RMC Sport

Justice: Giggs admet son infidélité mais nie toute violence contre des femmes

L'ancienne star de Manchester United Ryan Giggs a assuré ce mardi ne jamais avoir commis de violence contre des femmes, mais reconnu avoir été infidèle, lors de son procès pour violences conjugales.

Il a plaidé non coupable. En prenant la parole pour la première fois dans son procès pour violences conjugales, Ryan Giggs a affirmé mardi ne jamais avoir commis de violences contre des femmes. Devant le tribunal de Manchester, l'ancien footballeur star du pays de Galles et de Manchester United, double vainqueur de la Ligue des champions, a seulement reconnu avoir été infidèle à plusieurs reprises.

Lorsque son avocat Chris Daw lui a demandé s'il avait "déjà dans sa vie agressé une femme", l'ex-joueur de 48 ans et ancien sélectionneur de l'équipe nationale galloise de football a répondu "non". Même réponse lorsque son représentant lui a demandé s'il avait "déjà essayé de contrôler ou forcer une femme, de quelque façon que ce soit ou de la façon dont l'affirme Mme Greville".

Kate Greville, son ancienne compagne, assure que Ryan Giggs, en novembre 2020, lui a donné un coup de tête et qu'il a assené un coup de coude dans la mâchoire de sa soeur qui était intervenue. Elle a en outre décrit une dispute au début de leur relation lors de laquelle il l'aurait traînée nue dans un couloir où il avait jeté le contenu de sa valise.

"Êtes-vous en mesure de résister?"

Ryan Giggs, dont le comportement sur le "plan moral" avait été présenté comme "loin d'être parfait" par son avocat, a reconnu qu'il n'avait pas "réussi à rester fidèle" à ses compagnes successives, dont son ex-compagne et Kate Greville.

"Si une femme séduisante manifeste son intérêt à votre égard, quel que soit votre statut marital, êtes-vous en mesure de résister?", a demandé l'avocat. "Non", a répondu Ryan Giggs, qui, s'il est reconnu coupable des faits qui lui sont reprochés, risque jusqu'à cinq ans de prison.

JA avec AFP