RMC Sport

Kanté paye-t-il vraiment plus d'impôts que Starbucks et Amazon? Pas sûr

Ngolo Kanté

Ngolo Kanté - AFP

Ce weekend, The Sun en faisait sa une, rajoutant un chapitre à la légende de Kanté. Mais leur calcul est peut-être un peu rapide.

"Kanté il est petit, Il est gentil", et il paye beaucoup d'impôts. Plus, à en croire The Sun que Starbucks et Amazon, deux multinationales symbole des ravages de la mondialisation et de l'évasion fiscale alors que le champion du monde s'est illustré en refusant un montage financier lui permettant de toucher une partie de son salaire dans un paradis fiscal, et donc net d'impôts.

Le raisonnement du tabloïd britannique est simple: de son propre aveu, Starbucks ne paie que 1,7 million de livres (1,9 million d'euros). Amazon s'acquitterait d'un montant dans les mêmes eaux. Une broutille pour le géant de la distribution et de la vente en ligne. Rappelons que selon Kantar Worldpanel, Amazon a enregistré une activité totale de 5.6 milliards d'euros en France.

7,5 millions d'impôts annuels pour Kanté? 

Et Kanté dans tout ça? Le champion du monde, pilier de l'équipe de France et de Chelsea a signé vendredi dernier un nouveau contrat XXL, le plus gros de l'histoire du club. Le Daily Mail rapporte que Kanté devrait toucher 325 000 euros par semaine, soit presque deux fois ce qu'il gagnait avant (environ 168 000 euros).

Et comme, selon les révélations des Football Leaks, il avait refusé un montage financier transitant par des paradis fiscaux, il sera, selon les calculs du Sun, imposé à hauteur de 7,5 millions d'euros annuels. De quoi ériger une statue au petit milieu de terrain, en ces temps de consentement à l'impôt de plus en plus aléatoire. 

Sauf que la réalité est sans doute un peu moins reluisante et sûrement beaucoup plus floue pour deux raisons. D'abord parce que les révélations concernaient un précédent contrat du Français et non pas le dernier contrat XXL. Et vu l'insistance de Chelsea à passer par des sociétés off-shore, il est difficile d'imaginer que le club londonien a refusé d'utiliser ce stratagème (qui n'est pas illégal) pour un contrat de cette importance. 

D'autant, et c'est le point le plus important, révélé là aussi dans les Football Leaks, que le refus de Kanté de passer par des sociétés off-shore ne l'a pas conduit à payer plus d'impôts: il a, par le biais de ses agents, demandé et obtenu d'être payé en net d'impôts autant que si le club était passé par un paradis fiscal, faisant donc reposer la charge de l'impôt complètement sur le club londonien. 

PK