RMC Sport

La Premier League admet trois erreurs du VAR en trois matchs

La Premier League a reconnu ce vendredi trois erreurs dans les décisions qui ont été prises par l'assistance vidéo à l'arbitrage dans trois matchs disputés la veille. Dans les trois cas, ce sont des penalties qui sont au cœur du débat.

Trois matchs, trois erreurs. La Premier League a admis ce vendredi trois erreurs dans des décisions prises au sujet des penalties avec l'aide de l'assistance vidéo, lors des trois rencontres de la 34e journée du championnat disputées jeudi. 

Selon l'émission-phare de la BBC Match Of The Day, la Premier League a reconnu que Southampton et Manchester United n'auraient pas dû obtenir de penalties contre Everton (1-1) et Aston Villa (3-0 United), alors que Tottenham aurait dû en obtenir un en début de match contre Bournemouth (0-0).

Penalty sans incidence pour Everton

Le penalty obtenu par Southampton en première période, pour une faute du milieu d'Everton Andre Gomes sur James Ward-Prowse, n'a pas réellement eu de conséquences, puisque le joueur des Saints a envoyé la balle sur la barre en voulant se faire justice lui-même.

United en a profité

Celui accordé aux Red Devils a, en revanche, fait couler beaucoup d'encre. Sur un ballon traînant devant la surface, Bruno Fernandes a tenté une roulette devant Ezri Konza, qui s'était jeté pour contrer un éventuel tir. Emporté par son élan, le Portugais était venu tomber sur les jambes du défenseur et l'arbitre avait immédiatement accordé un penalty qui n'a pas été annulé par la VAR. Fernandes s'était fait justice lui-même pour donner l'avantage à United (1-0, 27e) et faire basculer le match, qui s'est terminé sur le score de 3-0.

Il s'agissait du 13e penalty accordé en championnat à Manchester United cette saison - qui en avait déjà obtenu 12 la saison passée - ce qui constitue un record à égalité avec Leicester en 2015-2016 et Crystal Palace en 2004-2005.

Le coup de gueule de Mourinho

Dans le match de Tottenham, l'erreur a été de ne pas siffler penalty en faveur de Harry Kane, poussé dans le dos par l'attaquant Joshua King, à la lutte avec un autre joueur des Spurs sur un corner après cinq minutes de jeu.

"Dans le monde, tout le monde sait que c'est un penalty. Et quand je dis tout le monde, je pense vraiment à tout le monde. Ce n'est pas que mon opinion, tout le monde, dans le monde entier, sait que c'est penalty", avait pesté José Mourinho après le match. Une déception liée peut-être aussi au fait qu'après cela, son équipe n'a pas cadré un seul tir du match et fait mach nul (0-0) avec un relégable qui n'avait pas pris un point depuis la reprise du championnat. 

Mourinho favorable à plus de pédagogie

L'arbitre principal du VAR à l'origine de cet erreur, Michael Oliver, officiera lors du derby de Londres entre Tottenham et Arsenal ce dimanche (17h30 sur RMC Sport 1). José Mourinho, estime que les arbitres devraient s’expliquer sur leurs décisions à la fin des matchs en zone mixte.

"Je ne peux parler de l'arbitrage avant les matchs, et je n'aime pas en parler. Je me sens libre de commenter les performances des arbitres uniquement après le match. Je pense que ce serait bien de pouvoir demander directement aux arbitres de s'expliquer sur leurs décisions. Ils sont très importants dans le jeu, aussi importants que les joueurs. Cela n’arrêterait rien, mais cela rendrait les choses beaucoup plus claires. Cela donnerait à l'arbitre l'occasion de dire: 'Oui, j'ai fait une erreur - j'en suis désolé', ou 'Oui, j'ai fait une performance incroyable' ou 'Oui, j'étais parfait", a déclaré The Special One dans des propos relayées par BT Sport.

A.G avec AFP