RMC Sport

Les cadors de Premier League vent debout contre "le monstre aux yeux verts" Newcastle

Tous les clubs de Premier League, à part Newcastle, ont été conviés à une réunion ayant pour sujet principal l’arrivée des Saoudiens chez les Magpies. L’occasion de voir les ténors du championnat de transmettre leur profond désaccord sur l’émergence du "monstre aux yeux verts" ,qui ambitionne de lutter pour les premières places.

L’arrivée des Saoudiens à Newcastle est loin de ne faire que des heureux en Angleterre. Dans une réunion organisée mardi par la Premier League, durant laquelle tous les clubs du championnat à part le nouveau riche étaient présents, les Magpies étaient le sujet principal évoqué. Plusieurs cadors comme Manchester United, Liverpool, Tottenham, Arsenal et Everton, se sont élevés contre l’apparition du PIF au sein de l'élite du football britannique. Selon le Daily Mail, un dirigeant aurait même qualifié Newcastle de "monstre aux yeux verts".

La crainte principale de ces clubs est de voir les Toons lutter pour les premières places: "Ils sont nerveux que de précieuses places en Ligue des champions soient soudainement devenues plus difficiles à trouver", a assuré un dirigeant présent. La possibilité de voir Newcastle attirer un nouveau sponsor maillot pour accroitre ses revenus est également un sujet discuté. Déjà dotés de fonds colossaux, le club anglais pourrait investir massivement avec ce nouveau propriétaire venu d'Arabie Saoudite.

"C’est principalement un problème pour les grands clubs"

Si les gros clubs de Premier League s’inquiètent de l’arrivée des Saoudiens chez les Magpies, c’est moins le cas pour les équipes plus modestes d’Angleterre. D’après le média anglais, si la question de la lutte pour le maintien a été évoquée, l’arrivée du PIF ne les dérangerait pas tant que ça: "C’est principalement un problème pour les gros clubs, même si cette arrivée aura un impact immédiat sur la lutte pour le maintien. Beaucoup de petits clubs sont assez détendus à ce sujet", a déclaré un dirigeant ayant assisté à la réunion.

De son côté, la Premier League a assuré, devant la colère des gros clubs, ne pas avoir eu le choix d’approuver l’accord pour le rachat de Newcastle. Devant les garanties apportées par les Saoudiens qu'il y aurait bien une séparation entre l'Arabie Saoudite en tant qu'Etat et le fond d'investissement public qui détient le club, l’instance anglaise n’a pas pu s’opposer au PIF.

JO