RMC Sport

Manchester United: le jour où Cantona voulait "tuer" un policier à Istanbul

Dans un livre récemment sorti et consacré à Eric Cantona, Roy Keane, l'ancien milieu de Manchester United, se souvient du jour où après une échauffourée sur le terrain de Galatasaray en Ligue des champions, le Français voulait ressortir du vestiaire pour régler ses comptes avec un policier un peu trop agressif.

C'est l'une des soirées les plus tumultueuses de l'histoire de Manchester United. Et, bien sûr, Eric Cantona y a joué un rôle prépondérant. Le 3 novembre 1993, les Red Devils s'étaient fait sortir dès le deuxième tour de la Ligue des champions après un 0-0 sur le terrain de Galatasaray (et un 3-3 à l'aller), et surtout un véritable guet-apens au stade Ali-Sami-Yen. Si les grandes lignes de la rencontre sont connues, entre le comité d'accueil musclé, les supporters turcs incandescents et les joueurs mancuniens tétanisés, Roy Keane est revenu dans un livre tout juste publié (King Eric: Portrait of the Artist who changed English football) sur le pétage de plombs du "King" à Istanbul.

Frustré de son match, et se sentant lésé par l'arbitrage, Cantona avait été expulsé dans les dernières secondes pour avoir insulté l'homme au sifflet, le Suisse Kurt Röthlisberger. Mais alors que l'attaquant français se faisait "escorter" par des policiers jusqu'au vestiaire, une échauffourée avait eu lieu dans le tunnel avec ces derniers, valant même quelques points de suture à Bryan Robson.

"Eric est devenu fou"

La fin de l'épisode? Pas pour Canto, non. "Dans le vestiaire, Eric est devenu fou, se souvient Roy Keane. Il était déterminé à retourner dehors pour attraper le flic qui avait brandi sa matraque. Eric était un gars costaud, et il était vraiment sérieux. Il insistait sur le fait qu'il allait tuer 'cet enfoiré'. Il a fallu les efforts du coach (Ferguson), de l'assistant Brian Kidd et de plusieurs joueurs pour le retenir." Car un combat au stade Ali-Sami-Yen, en plus de ne rendre service à personne, tenait semble-t-il du suicide…

"Normalement, je ne dis jamais non à une bagarre, plaisante Keane, mais même moi je n'étais pas chaud pour celle-là. Il y avait beaucoup, beaucoup de Turcs dehors..." Par la suite, le milieu irlandais précise que les joueurs mancuniens avaient reçu la consigne de n'aller à la douche que deux par deux, histoire d'avoir suffisamment de bras à disposition pour retenir Cantona. Les Red Devils avaient fini par repartir dans un bus caillassé par la foule, et quitter la Turquie au terme d'un voyage que Ferguson avait qualifié de véritable "enfer".

CC