RMC Sport

Mort de Sala: de nouveaux éléments à charge contre Willie McKay

Emiliano Sala

Emiliano Sala - AFP

Selon The Telegraph, Willie McKay, l’agent impliqué dans le transfert d’Emiliano Sala de Nantes à Cardiff City avant la disparition du joueur argentin, aurait enfreint la loi. Le Britannique n’aurait pas été autorisé à travailler sur cette transaction à la suite d'un accord de faillite signé au mois d’août 2018.

Depuis le décès tragique d’Emiliano Sala le 21 janvier, les zones d’ombre autour de Willie McKay, le conseiller britannique qui a servi d'intermédiaire avec le FC Nantes pour réaliser le transfert de l’Argentin à Cardiff, apparaissent au grand jour. Et sa réputation d’agent sulfureux ne va pas s'arranger avec les nouvelles révélations du Telegraph. Le média britannique annonce jeudi que l’agent pourrait avoir enfreint la loi dans ce dossier complexe qui oppose les deux clubs sur le paiement les indemnités (17 millions d’euros).

Il risque jusqu'à deux ans de prison

Le service d’insolvabilité suspecte l’agent, endetté à hauteur de 5,6 millions de livres (environ 6,5 millions d'euros), de ne pas avoir respecté l’accord de faillite (Bankruptcy Restriction Undertaking, BRU) signé en août 2018 qui l’empêche de gérer légalement une entreprise pendant cinq ans. Et donc d'être agent agréé (sauf avec une autorisation). Ce service ne souhaite pas en dire davantage sur ce dossier mais il indique que l'affaire pourrait être réglé devant les tribunaux. Ce délit est passible de deux ans de prison.

Après le drame, Willy McKay avait accepté de lever un peu le voile sur les modalités du transfert, révélant notamment un email envoyé au joueur le 6 janvier pour le convaincre de travailler avec Mercato Sports, l'agence créée au nom de sa femme, Janis et de son fils, Mark, qui possède lui aussi une licence d'agent. Dans l’œil du cyclone, l'Ecossais qui a organisé le vol tragique de l’ancien Nantais a aussi été accusé par Cardiff City d’avoir gonflé artificiellement le montant du transfert.

AB