RMC Sport

Premier League: Arsenal provisoirement en tête, MU n’y arrive toujours pas

Mesut Özil et Olivier Giroud

Mesut Özil et Olivier Giroud - AFP

Lourdement corrigé à Southampton samedi dernier (4-0), Arsenal s’est repris devant Bournemouth (2-0) et prend provisoirement la tête de la Premier League, avec un point d’avance sur Leicester. Dominateur, Manchester United n’est pas parvenu à battre Chelsea (0-0) et concède un 8e match sans victoire.

Le rebond était attendu pour éviter la « gamberge » et Bournemouth, à l’Emirates Stadium, était, sur le papier, l’adversaire idéal pour se remettre de la sévère déculottée administrée par Southampton trois jours plus tôt. Arsenal ne s’est pas manqué, ce lundi et l’a emporté grâce à des buts de Gabriel Paulista (27e) et de Mesut Özil (63e). Passeur sur l’ouverture du score sur corner du défenseur brésilien, l’international allemand s’est mué en finisseur après un bon relais d’Olivier Giroud. Ce succès fait du bien aux têtes des Gunners mais aussi à leur classement : en attendant le choc entre Leicester et Manchester City, Arsenal est leader provisoire de Premier League, avec un point d’avance sur la bande à Ryad Mahrez.

Bref, les hommes d’Arsène Wenger ont retrouvé le sourire. Pas ceux de Louis van Gaal. De plus en plus menacé sur le banc de Manchester United et déjà limogé dans la tête des supporters, qui arboraient en tribunes des écharpes à l’effigie de… José Mourinho, le technicien néerlandais avait besoin de voir ses joueurs l’emporter pour se donner de l’air. Mais non seulement les Red Devils ont manqué de réussite – Mata a trouvé la barre dès la 3e minute, Martial le poteau (29e) – mais ils ont trouvé sur leur route un excellent Thibaut Courtois qui a repoussé à bout portant une reprise d’Herrera (56e).

Ander Herrera
Ander Herrera © AFP

Courtois et De Gea, hommes du match

Rooney ? Titulaire, l’international anglais a buté sur le portier espagnol (29e) avant de manquer le cadre en fin de match (86e). MU aurait également pu se faire surprendre sans la vigilance de David De Gea, décisif devant Terry (5e) Pedro et Azpilicueta (double parade à la 48e), avant de voir Matic rater sa frappe (62e). Le nul n’arrange évidemment personne. Ni Chelsea, qui n’a pas encore offert la victoire à son nouveau coach, Guus Hiddink. Ni à Manchester, qui n’a plus gagné depuis le 21 novembre et qui a signé un 8e match sans victoire. La fin d’année s’annonce plus que mouvementée pour Louis van Gaal.