RMC Sport

Giroud dans une nouvelle dimension

-

- - AFP

Acteur majeur de la victoire sur Manchester City ce lundi (2-1) et grand artisan de la qualification d’Arsenal en Ligue des champion, Olivier Giroud confirme les attentes placées en lui. A 29 ans et à 6 mois de l’Euro, l’ancien Montpelliérain tient probablement la forme de sa vie qui pourrait lui être bénéfique en équipe de France, à l’heure où les Bleus recherchent un plan B en cas d’absence prolongée de Benzema en raison de l’affaire Valbuena.

Mais où s’arrêtera Olivier Giroud ? Déjà adulé après son triplé face à l’Olympiakos (3-0) qui a permis à Arsenal de se qualifier pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions, le buteur français a récidivé hier en livrant une prestation très solide face à Manchester City (2-1), ponctuée d’un but. Une bonne nouvelle pour l’équipe de France.

Une place à prendre chez les Bleus

Ce n’est un secret pour personne, la pointe de l’attaque des Tricolores est vacante depuis la mise à l’écart de Karim Benzema en équipe de France suite à l’affaire de la sextape de Mathieu Valbuena. Olivier Giroud, qui était déjà titulaire face à l’Allemagne (2-0) lors du tragique 13 novembre, s’annonce comme le remplaçant naturel et légitime du Madrilène sur le front de l’attaque française. Appelé en équipe de France depuis 2011, le Gunner compte 13 buts en 45 sélections qui attestent de son statut de « joker » sous le maillot bleu. Et même s’il ronge son frein sur le banc depuis déjà quelques saisons, il a toujours répondu présent lorsqu'on a fait appel à lui.

Présent dans les « grands rendez-vous »

Bien qu’il possède de bonnes statistiques (15 buts pour 25 matches cette saison), Olivier Giroud n’est pas sur la même planète qu’un Cristiano Ronaldo, un Leo Messi ou un Zlatan Ibrahimovic. Pourtant, à l’inverse de ces joueurs aux « stats » galactiques, le Français sait se monter présent lors des matches importants. Il l’avait déjà été en 2012, quand à la dernière minute il venait égaliser contre l’Espagne, permettant aux hommes de Didier Deschamps de garder un espoir de finir premiers du groupe I pour les qualifications de la Coupe du monde 2014. Décisif, Olivier Giroud l’a également été au Brésil en 2014 face à la Suisse (5-2) avec un but et une passe décisive. Dernièrement, le buteur tricolore a donc qualifié son club d’Arsenal pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions avec un triplé fracassant qui ont fait de lui « un Dieu grec » aux yeux de la presse anglaise. Un atout dans l’Hexagone lorsqu’on se souvient des critiques dont faisait l’objet Karim Benzema sur son rendement sous le maillot bleu.

Un système adapté à son jeu

S’il doit sa réussite actuelle à son talent et à son état d’esprit, Olivier Giroud doit aussi ses nombreux buts à Arsenal et à son système en 4-5-1 qui le met en valeur et dans les meilleures conditions pour s’exprimer. Ça tombe bien pour lui puisque Didier Deschamps utilise le même schéma avec les Bleus ! Adepte d’un milieu à deux récupérateurs derrière un meneur et deux joueurs de couloir, le sélectionneur de l’équipe de France sait qu’il n’aura pas à bousculer son système s’il décide de titulariser l’ancien Montpelliérain plutôt qu’un autre attaquant. A 29 ans, Olivier Giroud n’a jamais été aussi proche d’être l’attaquant titulaire de l’équipe de France. Comme si son heure avait enfin sonné.

Nicolas Cuoco