RMC Sport

Premier League: bientôt une technologie pour juger automatiquement le hors-jeu?

D'après The Times, la Premier League et la FIFA sont satisfaits d'un dispositif expérimental, qui automatise le processus d'analyse du hors-jeu au cours d'un match. Une utilisation officielle pourrait avoir lieu dès la fin de l'année 2022, à l'occasion de la Coupe du monde au Qatar.

Et si les hors-jeu étaient vérifiés automatiquement et quasi instantanément par une intelligence artificielle? Cette nouveauté technologique pourrait débarquer dès 2022, à en croire les informations rapportées ce jeudi par The Times. Des tests auraient d'ores et déjà été menés lors de matchs de Premier League, dans le stade d'un club du haut de tableau dont le nom n'a pas filtré. Ces essais, non-exploités par les arbitres, devraient se poursuivre la saison prochaine, avec Chelsea, Liverpool, Manchester City et Manchester United.

Selon le journal britannique, les premiers résultats sont jugés très prometteurs. La Premier League ne serait pas contre une mise en application à compter de la saison 2023-2024. La FIFA, qui aurait aussi expérimenté le dispositif lors du Mondial des clubs de février dernier, aurait été impressionnée. À tel point qu'elle serait favorable à une utilisation officielle pour la Coupe du monde de 2022 au Qatar.

Un gain de temps considérable

Ce système de détection automatisée de hors-jeu serait principalement porté par Hawk-Eye, déjà à la pointe sur la goal-line technology et l'assistance vidéo à l'arbitrage (VAR). Avec seulement 0,5 secondes de retard sur le jeu, l'outil fonctionnerait avec des caméras capables de modéliser parfaitement les corps des footballeurs et de sélectionner automatiquement la bonne image pour juger un hors-jeu. Les essais serviraient notamment à savoir s'il faut que le système indique directement à l'ensemble des arbitres que l'attaquant est en faute, ou s'il faut laisser les arbitres vidéo analyser l'image donnée.

Dans tous les cas, le gain de temps serait important. D'après le décompte du Times, trois quarts des buts refusés cette saison en Premier League par le VAR (29 sur 38) l'ont été pour hors-jeu.

À l'heure actuelle, les hors-jeu décidés à l'aide du VAR prennent parfois plus d'une minute à être jugés, à cause du temps perdu à choisir la bonne image et placer les outils géométriques au centimètre près. Un processus lourd qui serait donc automatisé avec le processus expérimental. Pour autant, il ne règlera pas la frustration suscitée par le refus de buts causés par des hors-jeu de quelques centimètres.

JA