RMC Sport

Premier League: comment Lucas Torreira est devenu indispensable à Arsenal

En recrutant Lucas Torreira à la Sampdoria Gênes pour 30 millions d'euros, Arsenal a signé l'un des plus jolis coups du dernier mercato estival. Car à 22 ans, l'Uruguayen n'a pas tardé à s'imposer comme le poumon d'une formation invaincue depuis quatre mois et qui tentera de poursuivre cette série ce mercredi face à Manchester United (21h, sur RMC Sport).

Le 10 juillet 2018 ne restera pas seulement dans l’histoire du football comme un jour heureux pour l’équipe de France, venue à bout ce jour-là de la Belgique (1-0) en demi-finale de la Coupe du monde en Russie. Cette date est également loin d’être anodine pour les supporters d’Arsenal. Car ce 10 juillet, les Gunners ont recruté celui qui peut aujourd’hui être considéré comme l’un des meilleurs milieux du championnat anglais. Les Spurs de Mauricio Pochettino, contre qui il a marqué dimanche son premier but sous ses nouvelles couleurs et signé une prestation cinq étoiles (4-2), ne pourront dire le contraire. Du haut de ses 22 ans, Lucas Torreira s’impose déjà comme le poumon d’Arsenal.

Ce pur récupérateur aura à nouveau l’occasion de le prouver ce mercredi lors du choc face à Manchester United (21h, à suivre en exclusivité sur RMC Sport) à l’occasion de la 15e journée de Premier League. Une affiche pour montrer un peu plus que ses dirigeants ont peut-être réalisé la plus belle affaire du dernier mercato estival en l’arrachant à la Sampdoria Gênes pour un montant estimé à 30 millions d’euros. A titre de comparaison, Liverpool a déboursé 45 millions d’euros pour Fabinho (ex-Monaco), qui n’est jusqu’à présent apparu qu’à six reprises en championnat. Contrairement au Brésilien, Torreira n’a pas mis longtemps à s’adapter au jeu britannique, même s’il a dû faire preuve d’un brin de patience.

>> Cliquez ici pour découvrir les offres RMC Sport

Pièce essentielle du 4-2-3-1 d'Emery

Arrivé en terres londoniennes dans la foulée du Mondial, où il a disputé trois rencontres en intégralité (contre la Russie, le Portugal et la France), le natif de Fray Bentos a dû attendre la 6e journée contre Everton (2-0) pour débuter une rencontre de Premier League. Unai Emery préférait aligner en début de saison Mattéo Guendouzi et Granit Xhaka à la récupération. "Il s’améliore. Il commence à connaître ses coéquipiers. Il doit continuer à travailler", analysait l’Espagnol il y a trois mois. Pas franchement du genre à se plaindre de sa situation dans les médias, Torreira a bien écouté les conseils de son coach pour se réfugier dans le travail et se montrer performant à chacune de ses entrées en jeu.

Ses efforts ont payé puisqu’il n’a plus quitté le onze des Gunners en Premier League depuis sa titularisation face aux Toffees. Aligné le plus souvent devant la défense aux côtés de Xhaka dans le schéma en 4-2-3-1 mis en place par Emery, Torreira rayonne de semaine en semaine. Comme il le faisait si bien à la Sampdoria, il ne cesse d’impressionner par sa faculté à harceler ses adversaires, dicter le pressing, assurer les premières relances et gratter des ballons dans chaque recoin du terrain. Rien ne lui échappe. Ce n’est pas pour rien que le quotidien italien La Repubblica le décrivait comme un "Pac-Man" des temps modernes dans un portrait qui lui était consacré en juin dernier.

Dans les pas de Gilberto Silva

Un Pac-Man de 1m68 qui affiche un taux de passes réussies de 90% depuis le début de la saison et qui a donc prouvé face à Tottenham - avec une belle frappe croisée du gauche - qu’il pouvait aussi se montrer adroit face au but. "Il est incroyable. C’est un combattant, il est tellement important pour nous", s’est enthousiasmé Bernd Leno après la copie rendue par son jeune coéquipier contre les Spurs. Pour Martin Keown, ancien défenseur des Gunners et désormais chroniqueur pour le Daily Mail, Torreira marche même dans les pas d’un certain Patrick Vieira. "Torreira et Vieira ne peuvent pas être plus différents en termes de taille, mais leur détermination est exactement la même", souligne-t-il.

En attendant de faire aussi bien que Vieira chez les Gunners, Torreira semble déjà capable de s’imposer comme le milieu tant désiré par Arsenal depuis le vide laissé par le départ de Gilberto Silva en 2008. Pas de quoi faire tourner la tête à un joueur également loué pour son humilité. "Nous avons de nombreux objectifs cette saison. Nous participons à plusieurs compétitions. L’important, c’est de continuer à grandir en équipe", confiait-il cette semaine à ESPN. Une victoire à Old Trafford serait à coup sûr un bon moyen pour Torreira et les siens de marquer encore un peu plus les esprits, eux qui n’ont plus perdu toutes compétitions confondues depuis leur déroute contre Chelsea (3-0) le 18 août. Torreira avait débuté sur le banc ce jour-là.

RR