RMC Sport

Premier League: l’Angleterre prend Leicester au sérieux

Jamie Vardy

Jamie Vardy - AFP

Vainqueur mardi soir de Liverpool (2-0), Leicester mène toujours la danse en Premier League après 24 journées. Et l’Angleterre envisage de plus en plus sérieusement que l’incroyable aventure des Foxes ne s’achève par un titre en fin de saison.

Il y a six mois, personne n’aurait imaginé ce chant s’élever des travées du King Power Stadium. Encore entonné mardi lors du succès contre Liverpool, le « Nous allons gagner le championnat » du public de Leicester est pourtant devenu un air qui ne fait plus rire en Angleterre. Car il faut se rendre à l’évidence, Leicester n’est pas un feu de paille. Le chemin est certes encore long vers un titre qui serait un incroyable coup de tonnerre face aux mastodontes de Manchester, Arsenal ou Liverpool. Après 24 journées, ce sont pourtant les ouailles de « l’homme sans palmarès », Claudio Ranieri, qui squattent le haut du classement, trois points devant Manchester City et cinq devant le duo Arsenal-Tottenham.

En écho au nouveau refrain des fans des Foxes, le Mirror Sport titre ainsi ce mercredi matin : « Nous allons gagner le titre… et maintenant il faut les croire ». Auteur de ses 17e et 18e buts contre Liverpool, Jamie Vardy s’affiche évidemment à la une de tous les titres de sport outre-Manche (avec une petite place quand même pour l’arrivée programmée de Guardiola à City). Avec des jeux de mots plus ou moins transposables entre la langue de Shakespeare et de celle de Molière. « Volley good show » titre le Daily Mail en référence à sa somptueuse volée de 25 mètres pour ouvrir le score face aux Reds. Une action qui a arraché ce commentaire mi-admiratif, mi-dépité de Jürgen Klopp, le coach des Reds : « J’étais proche d’applaudir pour être honnête mais je me sentais trop mal sur le moment… ».

« The class of champions »

Le Guardian célèbre aussi ce qu’il considère comme le but de l’année (« qui n’aurait pas dépareillé au Camp Nou ») avant de louer les vertus d’un collectif : « Les joueurs de Claudio Ranieri jouent chaque ballon comme si leur vie en dépendait. (…) Difficile de contredire les supporters quand ils chantent qu’ils vont être champions. » D’autant que, comme le note la déclinaison anglaise d’ESPN, les onze dernières équipes en tête à l’entame du mois de février ont toutes fini championnes.

Mais ce sont désormais les deux plus hauts sommets de leur fin de saison qui attendent coup sur coup les coéquipiers Riyad Mahrez et Ngolo Kanté. Deux déplacements sur les pelouses de leur dauphin Manchester City samedi et d’Arsenal huit jours plus tard. Ce qui pourrait leur ouvrir la voie du sacre ou… les éjecter du Big Four. « Les deux prochaines semaines vont définir la saison de Leicester mais ils se sont sortis de ce match (contre Liverpool) avec style », note la BBC. Ce que résume la une des pages sport du Daily Telegraph, qui se passe de traduction : « The class of champions ».