RMC Sport

Premier League: l'idée d'une saison blanche se heurte à des obstacles financiers

D'après The Independant, plusieurs clubs de Premier League sont favorables à une annulation de la saison 2019-2020. Seulement, la question des droits TV et le risque de causer des faillites dans les divisions inférieures pose problème.

L'avenir des compétitions anglaises demeure incertain à cause de la pandémie de coronavirus. The Independent rapporte mardi qu'au moins quatre clubs de Premier League se prononcent en faveur d'une saison blanche. Il s'agirait donc d'annuler tous les résultats de l'exercice 2019-2020 dominé par Liverpool et donc d'instaurer un statu quo. Un avis partagé par l'attaquant anglais Harry Kane, estimant dans un live Instagram qu'il est nécessaire de tout remettre à zéro s'il n'est pas possible de conclure la compétition cet été. Mais une telle solution se heurte à plusieurs obstacles.

Le quotidien britannique souligne que les détenteurs de droits audiovisuels auraient la possibilité de demander un remboursement en cas de saison blanche. Cela représenterait une perte de 1,2 milliard de livres sterling (environ 1,35 milliard d'euros), en pleine crise économique causée par la pandémie.

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder la Premier League

Des risques de faillite dans les divisions inférieures

De surcroît, il apparaît que les statuts du football anglais empêchent la Premier League de prendre une telle décision de façon unilatérale, notamment à cause de la problématique sur les relégations. Les clubs et l'organe régissant le championnat auraient besoin de l'accord de la Fédération anglaise (FA) et de la Ligue anglaise de football (EFL). Or, d'après The Independent, cette dernière est déterminée à conclure la saison.

L'EFL, qui gère les deuxième, troisième et quatrième divisions (Championship, League One et League Two), avance des raisons économiques. Elle estime qu'une saison blanche pourrait provoquer des faillites chez 45 clubs, compte tenu des pertes colossales que provoqueraient une non-reprise des compétitions.

JA