RMC Sport

Premier League : Liverpool rouge de plaisir

Martin Skrtel et Samir Nasri

Martin Skrtel et Samir Nasri - -

Liverpool peut plus que jamais ambitionner de décrocher son premier titre de champion depuis 1990 après sa victoire face à Manchester City (3-2). Un choc également marqué par un hommage aux 96 victimes du drame d’Hillsborough.

Le choc de Premier League entre Liverpool et Manchester City était placé sous le signe de l’émotion ce dimanche. Vingt-cinq ans après le drame d’Hillsborough, les Reds ont rendu hommage aux 96 victimes de la plus belle des manières en remportant le sommet de la 34e journée du championnat d’Angleterre face à Manchester City (3-2). Une victoire qui s’annonçait aisée en première période et qu’ils ont finalement arraché dans la douleur pour conforter leur place de leader.

Sans doute galvanisés par l’atmosphère d’Anfield, les joueurs de Brendan Rodgers entamaient la rencontre tambour battant. Dès la cinquième minute, Luis Suarez, fidèle à sa réputation, récoltait un carton jaune pour une faute à retardement sur Demichelis. Avant de montrer son autre visage dans la minute suivante en servant Sterling pour une ouverture du score tout en culot et en malice du jeune ailier de Liverpool (1-0, 6e).

Un premier coup dur suivi d’un autre pour les Citizens, rapidement privés de Yaya Touré (19e), touché à un genou et contraint de céder sa place à Javi Garcia. Il fallait ensuit une parade exceptionnelle de Joe Hart pour empêcher Steven Gerrard de doubler la mise de la tête. Mais ce n’était que partie remise puisque, sur le corner suivant, Martin Skrtel déviait le ballon dans les filets (2-0, 26e). Les fans des Reds pouvaient exulter. Rien ne semblait pouvoir arriver à leurs protégés, à l’image d’un retour in extremis de Gerrard sur une frappe de Dzeko et d’un tacle hasardeux de Sakho, tout proche de provoquer un penalty.

City tout prêt de renverser le match

La seconde période repartait sur les mêmes bases mais, contre toute attente, le match chavirait en cinq minutes. C’est d’abord David Silva qui venait conclure une superbe action collective pour relancer les hommes de Manuel Pellegrini (2-1, 56e). Puis l’improbable se produisait avec un but contre son camp de Glen Johnson (2-2, 62e). Silva avait même, dans la foulée, l’occasion de donner l’avantage aux visiteurs mais manquait son face-à-face contre Simon Mignolet.

L’énième tournant d’un choc complètement fou, qui basculait définitivement du côté de Liverpool dans le dernier quart d’heure. Profitant d’un dégagement raté du capitaine mancunien Vincent Kompany, le Brésilien Coutinho redonnait l’avantage aux Reds (3-2, 78e), qui résistaient ensuite malgré l’expulsion d’Henderson pour un tacle très dangereux sur Samir Nasri.

Avec cette précieuse victoire, Liverpool prend provisoirement cinq points d’avance sur Chelsea, qui se déplace ce dimanche à Swansea, et relègue sa victime du jour à sept longueurs (City possède tout de même deux matches en moins). Le chemin est encore long mais les Reds peuvent rêver plus que jamais de décrocher son 19e titre de champion d’Angleterre, 24 ans après le précédent.

A lire aussi : 
- FA Cup - 96 sièges vides en mémoire d'Hillsborough - Premier League : le calendrier d'une fin de saison complètement folle - En images : La dernière quete de Steven Gerrard

La rédaction