RMC Sport

Ramsey marque et compte les morts, encore et toujours…

-

- - AFP

Buteur samedi avec Arsenal face à Tottenham (2-2), dans le derby londonien de la 29ème journée de Premier League, Aaron Ramsey a perpétué la « malédiction » qui court après lui, et qui veut qu’une personnalité décède le lendemain de chaque but de l’international gallois. Dimanche, c’est Nancy Reagan, la femme de l'ancien président américain Ronald Reagan qui s’est éteinte.

La malédiction du « chat noir », qui poursuit Aaron Ramsey depuis 2011, s’est encore vérifiée ce week-end. Buteur face à Tottenham pour l’ouverture du score dans le derby de Londres (2-2), l’international gallois n’a malheureusement pas permis aux Gunners de reprendre des points aux Spurs au classement de Premier League. Pire, la fameuse malédiction s’est perpétuée avec le décès d’une nouvelle personnalité, Nancy Reagan, la femme de l’ancien président des Etats-Unis, Ronald Reagan.

3ème décès en 2016

Aaron Ramsey égale du même coup son triste record du nombre de buts marqués avant la disparition de personnalités sur une année, après 2011 et la mort d’Oussama Ben Laden, Steve Jobs et Mouammar Kadhafi. En effet, avant Nancy Reagan, le chanteur David Bowie disparu le 10 janvier dernier, et Alan Rickman l’acteur britannique décédé quatre jours plus tard, s’étaient ajouté à la série noire. Avant eux, Withney Houston, Robin Williams ou encore Paul Walker s’étaient éteints, au lendemain d’un but d’Aaaron Ramsey. A force, le Gallois risque de finir par croire à cette histoire de malédiction.

DC