RMC Sport

Tottenham: où en est Dele Alli, dont la piste est étudiée par le PSG?

Le nom de Dele Alli (24 ans) est murmuré ces dernières heures comme une piste potentielle pour le PSG. Etincelant à ses débuts avec Tottenham, le milieu de terrain anglais marque le pas ces derniers mois et agace José Mourinho.

Le football européen amorce la dernière ligne du droit du mercato qui prendra fin le 5 octobre prochain. Les pistes se multiplient comme celle, pour le PSG, qui mène à Londres et à Tottenham. Le Telegraph a évoqué des échanges entre les Spurs et le club français pour un éventuel transfert de Dele Alli (24 ans). Selon nos informations, il s'agit davantage d'un embryon de dossier initié par l'entourage du joueur. Sans aller plus loin dans les démarches, Paris étudie la faisabilité économique d'une telle opération. 

Recruté et magnifié par Pochettino

Sur le papier, la piste menant à l'international anglais est emballante. Arrivé en toute discrétion à Tottenham en 2015 en provenance du modeste club londonien de Milton Keynes, Alli s'est révélé d'une manière éclatante au football anglais sous les ordres de Mauricio Pochettino à l'origine de sa venue. Au point d'en devenir un taulier du milieu de terrain des Spurs et de la sélection anglaise. Au point surtout d'agiter le marché des transferts quasiment chaque été. La presse madrilène a souvent évoqué son nom au Rea. Mais ça, c'était avant. 

Depuis plusieurs mois déjà, le chant de Dele Alli (24 ans) resonne moins dans l'enceinte du Tottenham Hotspur Stadium. "Nous avons Alli, Dele Alli. Je ne pense pas que vous compreniez. Il a coûté cinq millions, il est meilleur qu'Özil", semble lointain. En raison du coronavirus d'une part mais aussi des performances plus banales du milieu de terrain offensif. Le joueurs stagne après être monté très haut, très jeune. Les blessures à répétition lors de la saison historique du club en 2018-2019 l'ont d'abord ralenti même s'il avait été décisif dans le parcours des Spurs jusqu'en finale de la Ligue des champions. 

"Un putain de paresseux" pour Mourinho

Le licenciement de Mauricio Pochettino quelques mois plus tard a confirmé la cassure. "Tout le monde sait très bien ce que Poch représentait pour les joueurs, avait-il déclaré quelques jours après l'éviction du manager argentin. Étant ici depuis près de cinq ans, il m'a vu grandir en tant que personne et m'a beaucoup aidé. Je suis arrivé ici à 18 ans, j'étais nouveau dans tout ça et j'ai traversé beaucoup de hauts et de bas. Mais il m'a aidé à traverser tout cela. Je ne peux pas le remercier assez. J'étais très bouleversé quand j'ai vu la nouvelle mais j'ai essayé d'entrer en contact avec lui et le lendemain je suis allé le voir."

La nomination de José Mourinho a contribué à sa baisse de régime. Plus cassant, moins pédagogue, le manager portugais n'a pas ménagé son joueur. Dès son premier entraînement, il lui a ainsi lancé: "Putain de paresseux. Je vais t’emmerder. Tu es chanceux, parce que quand je suis emmerdant, c’est une bonne chose." Un passage révélé dans le documentaire tourné par Amazon Prime sur le club. Le Portugais avait enchaîné d'autres piques en regrettant l'inconstance de l'Anglais.

Une cassure après le confinement

Malgré cela, le joueur est resté un élément indispensable du onze aligné par Mourinho la saison dernière (6 buts en 17 matchs de PL sous les ordres du Portugais) grâce à sa polyvalence, lui qui a été utilisé à plusieurs postes au milieu de terrain et même en attaque. Cela a jusqu'à la coupure liée au Covid. A son retour, une suspension pour s'être moqué du coronavirus, puis une nouvelle blessure musculaire l'ont écarté de la compétition en juillet, tout comme les choix de Mourinho. 

Il a bien joué en Ligue des champions face à Leipzig en août mais la nouvelle saison semble tourner une page dans l'esprit de Mourinho. Le Portugais n'a pas retenu l'Anglais dans son groupe pour les deux derniers matchs après l'avoir sorti à la mi-temps face à Everton (0-1) en ouverture. Comme pour montrer la sortie à Dele Alli, sous contrat jusqu'en 2024?

NC