RMC Sport

PSG : mais comment sortir Marquinhos de cette équipe ?

La rage de vaincre de Marquinhos

La rage de vaincre de Marquinhos - AFP

Encore impérial face au Barça (3-2), avec notamment un sauvetage fabuleux en fin de rencontre, Marquinhos s’impose de plus en plus dans la défense centrale parisienne. Au point d’y rester installé après le retour de Thiago Silva ?

L’image va faire le tour du monde. 82e minute du match PSG-Barça ce mardi au Parc. Seul au second poteau parisien, Jordi Alba reprend le cuir du plat du pied. Le ballon file vers le but. Mais Marquinhos veille. Le défenseur central brésilien tend sa jambe droite et parvient à écarter danger. Avant de se relever en montrant les muscles, poings serrés et rage inscrite le visage. Un peu comme un basketteur après un contre ou un tennisman victorieux d’un point interminable. Le symbole, surtout, d’un match où Marquinhos a encore marqué des points dans la perspective de la concurrence interne. Comme depuis le début de la saison. C’est simple, si l’absence de Thiago Silva se fait aussi peu ressentir (même si c’est tout de même un peu le cas) pour l’équilibre défensif parisien, il le doit en grande partie à l’ancien défenseur de l’AS Roma.

A 20 ans, le Brésilien qui était un temps dans le viseur du… Barça affiche un niveau de jeu bien supérieur à celui de la saison dernière. Sa confiance se lit dans ses interventions, propres, efficaces. Le tout saupoudré de sa capacité habituelle à apporter un plus dans les phases offensives. Sans oublier sa détermination. De l’aveu de Laurent Blanc, l’intéressé a disputé la seconde période face au Barça « avec une petite douleur à la cuisse » (!). Bref, depuis le début de l’exercice, Marquinhos, c’est du lourd. Et la question de se poser : mais comment le sortir de cette équipe ? Problème de riches, l’accumulation de bons joueurs au même poste oblige leurs entraîneurs à faire des choix. Laurent Blanc va en avoir l’occasion avec sa défense centrale.

Courbis : « La doublette doit être Thiago Silva-Marquinhos »

Au retour de Thiago Silva, qui reste impossible à déloger au top de se forme, ils seront trois pour deux places en défense centrale. Et si Marquinhos a démontré sa légitimité à postuler, David Luiz n’a pas dit son dernier mot. A la rue depuis cet été, au point d’avouer lui-même n’être qu’à « 60% » de ses capacités, le Brésilien à la chevelure folle a choisi le meilleur moment pour se réveiller avec une performance de choix contre Barcelone. Très solide derrière, David Luiz a également apporté le déclic offensif avec une ouverture du score synonyme de premier but sous le maillot parisien. S’il continue à faire évoluer son niveau de jeu dans le bon sens et à limiter ses erreurs, difficile de passer à côté de son abattage et de sa présence physique. D’autant que le prix dépensé pour son transfert de Chelsea – 50 millions d’euros – n’incite pas à une présence prolongée sur le banc de touche.

Le débat devrait donc vite s’ouvrir. Quelle doublette au centre ? Silva-Marquinhos ? Silva-Luiz ? Marquinhos-Luiz ? Une solution, déjà expérimentée par José Mourinho à Londres, consisterait à placer David Luiz en sentinelle devant la défense. Pourquoi pas. Mais le système global des Parisiens, et notamment l’animation au milieu, s’en trouverait chamboulé. Et pas forcément pour le mieux. « Si je compare David Luiz avec Marquinhos, je préfère nettement Marquinhos, analyse Rolland Courbis. Après, c’est une question de goût. Mais quand je regarde jouer David Luiz, j’ai l’impression que son métier n’est pas d’être arrière central. Son métier consiste à être un joueur généreux, combatif. Là, on a l’impression qu’il s’emmerde et qu’il est là pour dépanner, comme un cheval en cage. Je l’imagine sauter sur tout ce qui bouge mais je ne me l’imagine pas arrière central. Et le petit Marquinhos, je le vois avancer de semaine en semaine en faisant du poste de défenseur central son métier. Ce n’est pas le cas pour David Luiz. Dans la distance de marquage, dans la volonté d’intervenir, c’est un arrière central tout droit ! Pour moi, au retour de Thiago Silva, la doublette doit être Silva-Marquinhos avec David Luiz qui dépanne au milieu. Ce n’est pas interdit de jouer à quatre au milieu ! » Le casse-tête de Laurent Blanc commence à peine. Il y a tout de même pire, comme jus de crâne.

Alexandre Herbinet