RMC Sport

Quand Henry compare la Belgique avec France 98

Thomas Meunier - Thierry Henry

Thomas Meunier - Thierry Henry - AFP

Nommé entraîneur adjoint de Roberto Martinez au sein de la sélection belge, Thierry Henry a de hautes ambitions pour les Diables Rouges, auxquels il manque selon lui encore un élément pour conquérir un titre international.

Le 26 août dernier, la petite surprise de Roberto Martinez faisait son effet. A l’annonce de son staff au sein de la sélection belge, figurait le nom de Thierry Henry au rang de second adjoint, plus particulièrement chargé des attaquants. Recalé par Arsène Wenger à Arsenal, le meilleur buteur de l’histoire de l’équipe de France (51 buts) débute donc sa carrière d’entraîneur loin de la France. Mais les Bleus inspirent encore Henry.

A lire aussi >> Les autre raisons pour lesquelles la Belgique a choisi Thierry Henry

Henry et la pensée positive

A l’heure de commenter le potentiel de la Belgique, l’ancien joueur de la Juve s’est servi de la génération française sacrée au Mondial 1998 pour tracer la voie des Diables Rouges. « Je crois que cette équipe peut entrer dans l’histoire si elle croit en elle, affirme-t-il sur Sky Sports. J’ai moi-même grandi dans une équipe au sein d’une génération qui devait croire en elle. On a manqué les Coupes du monde 1990 et 1994 et nous étions connus en France comme une équipe avec de bons joueurs mais qui n’arrivait jamais à gagner. Donc, il faut que tu intègres que tu peux le faire. Croire en soi est très important. » Une route vers un sacre mondial qui débute pour la Belgique mardi à Chypre (20h45) pour le premier match des éliminatoires du Mondial 2018 dans le groupe H.

A lire aussi >> Belgique : Henry explique les raisons de son choix

A lire aussi >> Belgique : Henry prend ses marques... et reçoit le soutien de Deschamps