RMC Sport

Racisme: Koffi espère "aider à faire évoluer certaines consciences"

Hervé Koffi, gardien prêté par le LOSC au Belenenses SAD, et ses coéquipiers ont posé un genou à terre, en signe de lutte contre le racisme. Une référence à Colin Kaepernick et un geste repris en hommage à George Floyd, tué il y a près de deux semaines à Minneapolis pendant son arrestation, pour marquer les esprits et miser sur une prise de conscience.

Le match entre le Desportivo das Aves et le Belenenses SAD de vendredi (victoire 2-0 de la formation de Belém) a été débuté par une image forte. Lors de l’habituel protocole de présentation des équipes, les joueurs lisboètes ont posé un genou à terre.

"On voulait rendre hommage à George Floyd et à toutes les victimes de racisme, explique Hervé Koffi, gardien du Belenenses SAD, à RMC Sport. L’idée est venue des dirigeants et nous, joueurs, avons trouvé qu’il s’agissait d’une excellente initiative." Le gardien de 23 ans espère "à travers ce geste, faire avancer les choses, les mentalités. Si on peut aider à faire évoluer certaines consciences…"

En contact avec le LOSC

Prêté par le LOSC jusqu’à la fin de la saison, l’international burkinabé dit se sentir "bien au Portugal": "J’ai été très bien accueilli, très bien reçu par le club. Ici, je joue, ils m’ont redonné confiance et aidé à prendre de l’expérience."

Et la saison prochaine, où se voit-il? "Je n’ai pas ça en tête, pour l’instant, répond-il. Je reste concentré sur la fin de saison du Belenenses SAD. Le moment venu, on verra ça avec mon agent." En attendant, plusieurs clubs le suivent avec attention. Koffi, qui est lié au club lillois jusqu’en 2022, reste en contact avec les Dogues, "avec Franck Béria [directeur adjoint du football du LOSC] notamment": "Lille a une grande équipe, poursuit-il. Le championnat de France s’est arrêté trop vite, malheureusement, parce que je pense qu’ils auraient pu accrocher une nouvelle qualification pour la Ligue des champions."

"A tous les postes"

Et la C1, le portier des Etalons espère la jouer un jour. Comme ses idoles de jeunesse, Manuel Neuer et… Didier Drogba. Car avant d’être gardien, Koffi a été joueur de champ. "A tous les postes, précise-t-il. J’ai débuté défenseur central, puis je suis passé attaquant, ailier. Je jouais surtout dans les buts lors des tournois de quartier. C’est au centre de formation, lors de ma deuxième année, que l’entraîneur m’a dit qu’il aimerait me faire jouer gardien et j’ai accepté."

>>> Ne ratez pas le championnat portugais, à suivre sur RMC Sport

Le grand ASEC d’Abidjan va le repérer et le recruter. En 2016, il honore sa première sélection en A avec le Burkina-Faso ; un an plus tard, il brille à la CAN. Le LOSC va avoir écho de ses performances et enverra son célèbre recruteur, Admar Lopes, le superviser. La suite, on la connait. Même si l’histoire de Koffi ne semble que commencer…

N.Vilas