RMC Sport

AC Milan: des doutes sur le propriétaire chinois?

Li Yonghong, le propriétaire de l'AC Milan

Li Yonghong, le propriétaire de l'AC Milan - AFP

Selon une enquête du New York Times, des zones d’ombre planent au-dessus de Li Yonghong, le successeur de Silvio Berlusconi à la tête de l’AC Milan. Alors que le businessman chinois serait en quête de fonds, sa société minière aurait changé quatre fois de propriétaire en deux ans.

Au mois d’avril dernier, un groupe d’investissement chinois prenait les rênes de l’AC Milan pour la somme de 740 millions d’euros. Sept mois plus tard, l’équipe lombarde pointe à une décevante 7e place en Série A après une campagne de recrutement XXL (près de 195 M€ dépensés pour les transferts). Et les ennuis ne sont peut-être pas finis puisque des doutes planeraient autour de la fortune de Li Yonghong.

Des locaux désertés

Selon une enquête du New York Times, de nombreuses zones d’ombre entourent le successeur de Silvio Berlusconi, à la tête de Guangdong Lion, un immense empire minier chinois. D’après les investigations, quatre propriétaires différents ont été associés à cette firme en l’espace de deux ans. L'équipe de journalistes américains qui s’est déplacée au mois d’août dans les locaux de la société à Guangzhou, a trouvé des bureaux fermés avec un avis d’expulsion sur la porte...

Des investissements douteux

Les investissements massifs faits à l’étranger ont aussi alerté les autorités chinoises. Cet été, le gouvernement a exigé des banques une étude approfondie de certains prêts consentis à des grands investisseurs. Le journal américain évoque ainsi des différents juridiques avec la firme de Li Yonghong. Du côté de l'AC Milan, le porte-parole a fait savoir que tout était en règle, les documents ayant été vérifiés par les banquiers et des avocats.