RMC Sport

Cagliari: Le président dénonce "une erreur" de Kean qui a subi des cris racistes

Victime de cris racistes lors du match entre Cagliari et la Juventus (0-2), mardi en Serie A, Moise Kean a été critiqué pour sa célébration par son propre coéquipier, Leonardo Bonucci, mais aussi par le président du club sarde de manière hallucinante.

Les réactions après les cris racistes dont a été victime Moise Kean, mardi, créent autant la polémique que les actes ignobles des supporters de Cagliari. Alors que certains d’entre eux ont imité des cris de singe à destination de Blaise Matuidi et de Moise Kean, plusieurs acteurs ont critiqué la célébration de ce dernier, coupable selon eux, d’avoir provoqué le public en célébrant son but de manière stoïque, les bras écartés. 

"La réaction aurait été la même" avec Bernardeschi

Le propre coéquipier de l’attaquant italien, Leonardo Bonucci, a estimé que "la faute est partagée à 50-50". "Moise n'aurait pas dû faire ça et le virage n'aurait pas dû réagir comme ça", a-t-il ajouté. De son côté, le président de Cagliari Tommaso Giulini a assuré que si "c'était Bernardeschi qui avait fait ce qu'a fait Kean, la réaction aurait été la même".

"Un moralisme et une dérive qui me déplaît"

"Personne n'a rien entendu jusqu'au but. Kean a fait une erreur, il a 19 ans, ça se comprend, a-t-il ajouté, assurant avoir "surtout entendu des sifflets". "Il y a un moralisme et une dérive qui me déplaît. Ce club a toujours été exemplaire et a toujours dénoncé tout comportement raciste. S'il y a eu des cris racistes, ceux qui les ont lancés ont commis une erreur."

Nicolas Couet avec AFP