RMC Sport

Coronavirus: les clubs de Serie A veulent geler les salaires des joueurs

Les dirigeants de clubs de Serie A ont l'intention de ne pas payer les salaires du mois de mars à leurs joueurs, privés de compétition à cause de la pandémie de coronavirus. Ils suggèrent également une baisse des rémunérations de 30% en cas de non-reprise du championnat.

Les dirigeants des clubs de Serie A risquent de faire face à une levée de boucliers. Ils ont fait savoir, lors d'une réunion organisée samedi avec la Fédération italienne de football (FIGC) et le syndicat des footballeurs italiens (AIC), qu'ils souhaitaient geler les salaires des footballeurs pour le mois de mars, d'après une information du journal La Repubblica

Les employeurs mettent en avant les pertes financières causées par l'arrêt de toutes les compétitions nationales et européennes depuis le début du mois, en raison de la propagation de la pandémie de coronavirus. Les derniers matchs du championnat italien ont effectivement eu lieu le 8 mars, avant que les instances dirigeantes ne proclament une suspension totale du calendrier.

La menace d'une baisse de 30% des salaires

Les clubs, dont certains veulent par ailleurs déjà reprendre l'entraînement, craignent de ne pas toucher la dernière partie des droits TV. Ils considèrent également qu'ils ne doivent pas être les seuls acteurs économiques à subir la crise économique. "Pourquoi les joueurs devraient-ils être les seuls à ne pas être touchés par la crise?", aurait ainsi lancé un participant à la réunion, selon le quotidien italien.

Le paiement des salaires de mars pourrait être retardé jusqu'en mai, mais pas au-delà afin d'éviter des pénalités. Les dirigeants des clubs ont toutefois soumis l'idée de réduire les salaires de 30% si le championnat 2019-2020 ne peut se conclure. Pour l'heure, des responsables, notamment le ministre italien des Sports, ont évoqué une possible reprise pour le 2 ou 3 mai, en cas d'évolution positive de l'épidémie de Covid-19. Lors du dernier bilan communiqué vendredi, l'Italie comptait plus de 4.000 décès avec un nouveau record de morts journalières.

JA