RMC Sport

D.Cissé : « Finir en MLS ou boucler la boucle avec Auxerre »

Djibril Cissé

Djibril Cissé - -

Invité du TP Show lundi, Djibril Cissé (30 ans), l’attaquant de la Lazio Rome, a évoqué sa nouvelle vie en Italie mais aussi sa fin de carrière qu’il verrait bien aux Etats-Unis ou à Auxerre, son club formateur.

Djibril Cissé, comment se passe la vie à Rome ?

On mange bien, il ne fait pas trop froid ! Je suis dans une super ville, dans un grand club. Au niveau des buts, c’est un peu dur (il n'a inscrit qu'un but depuis le début de la saison, ndlr) mais je vais m’accrocher, je suis un battant. C’est difficile de prouver quand on ne joue que 15 ou 20 minutes. C’est souvent comme ça quand on change de club. Il faut du temps pour prendre ses marques, connaitre ses coéquipiers et le système de jeu. La Serie A est un championnat très fermé et très tactique. Moi, j’ai toujours été habitué à avoir des espaces devant moi. C’est un peu difficile mais je vais m’accrocher.

Regrettez-vous d’avoir quitté le Panathinaïkos ?

Non parce que je voulais franchir un palier. Le Pana est un club qui sera toujours dans mon cœur. J’ai fait de grandes choses là-bas. On a gagné le championnat, la Coupe. Pour passer un autre palier et devenir plus complet, il fallait que je passe à un grade supérieur.

N’êtes-vous pas frustré d’évoluer sur le côté droit de l’attaque ?

On en a discuté avec l’entraîneur (Edoardo Reja). Mais il y a Miro Klose qui est assez exceptionnel en pointe. Je peux comprendre qu’il le fasse jouer. Je ne suis pas un joueur de côté. Pour l’instant, ça lui donne raison puisque j’ai délivré huit passes décisives. Il n’a pas tort mais les gens me connaissent comme avant-centre.

« Finir en MLS, ce serait pas mal »

Pensez-vous toujours à l’équipe de France ?

Bien sûr. J’y ai toujours été attaché et j’ai un amour exceptionnel et assez spécial pour l’équipe de France. C’est difficile mais j’y crois. L’Euro ? Je vais me battre jusqu’au bout. Plein de choses peuvent se passer. En fin de saison, il y a souvent des blessures, même si je ne le souhaite à personne. Celui qui sera en forme au bon moment sera sélectionné.

Après avoir connu la France, l’Angleterre et l’Italie, songez-vous à jouer en Espagne ?

Oui, ça me dirait. Pour moi, le Barça, c’est le summum au niveau du football. Mais à 30 ans, ce sera difficile de signer au Barça. Finir en MLS, ce serait pas mal comme Titi (Thierry Henry aux new York Red Bull) ou comme toi (Tony Parker). J’adore le mode de vie américain et la culture américaine. Ça me dirait d’aller vivre là-bas et de jouer là-bas.

Un retour en France est-il aussi possible ?

Oui, c’est possible. Pour une raison simple et peut-être égoïste. Je suis à 94 buts, tout près de la barre des 100 et ce serait bête d’arrêter ma carrière si près du but.

Préféreriez-vous revenir à Marseille ou Auxerre ?

Ce sont deux clubs que j’aime mais ce serait bien de boucler la boucle avec Auxerre. J’ai commencé là-bas, ce serait bien d’y finir.