RMC Sport

L'AC Milan dénonce l'immobilisme de la Fédération après les cris racistes

Tiémoué Bakayoko (AC Milan)

Tiémoué Bakayoko (AC Milan) - AFP

L'AC Milan a déploré ce jeudi "de graves épisodes racistes" après le match qui l'a opposé mercredi à la Lazio Rome en Coupe d'Italie (0-1) et l'absence de procédure prise par la Fédération.

L'AC Milan a dénoncé ce jeudi "de graves épisodes racistes" après le match qui l'a opposé mercredi à la Lazio Rome, lors duquel des cris et chants racistes ont visé le milieu de terrain français Tiémoué Bakayoko. "L'AC Milan ressent le devoir de dénoncer auprès des plus hautes instances sportives les graves épisodes racistes relevés hier, que ce soit à l'extérieur ou à l'intérieur du stade", écrit le club lombard dans un communiqué.

Bakayoko pris deux fois pour cible en une semaine

Mercredi à Milan, des tifosi de la Lazio ont repris à l'extérieur du stade San Siro un chant raciste visant Bakayoko ("Cette banane est pour Bakayoko"), qu'ils avaient déjà entonné lors d'un récent match à Rome contre l'Udinese. Pendant le match, des cris de singe sont aussi descendus de la tribune où étaient regroupés les supporters de la Lazio, visant Bakayoko et l'Ivoirien Franck Kessié.

A lire >>> des ultras de la Lazio déploient une banderole à la gloire de Mussolini

L'AC Milan dit regretter que les représentants de la fédération n'aient pas "jugé opportun de mettre en oeuvre les procédures visant à mettre fin" à ces chants et à ces cris. Le club rossonero dit également espérer que "avec l'engagement de tous, seront prises des mesures pour que le racisme puisse être éliminé des stades italiens".

En réponse, la Lazio critique la presse

La Lazio avait de son côté réagi tard mercredi, en réponse à ces incidents, mais aussi au déploiement par une vingtaine de ses supporters d'une banderole pro-Mussolini plus tôt dans la journée. "La Lazio s'est clairement démarquée de comportements et de manifestations qui ne correspondent en aucun cas aux valeurs du sport que ce club promeut et soutient depuis 119 ans", écrivait le club romain.

"La Lazio rejette et conteste également la tendance simpliste des médias à considérer l'ensemble des fans de la Lazio comme responsables des actes de quelques éléments isolés", ajoutait la Lazio.

PL