RMC Sport

Laurent Blanc joueur à l’Inter Milan, ça avait donné quoi ?

Depuis ce mardi, le nom de Laurent Blanc est évoqué du côté de l’Inter Milan pour succéder à Frank De Boer. Si son entourage a démenti tout contact, cela ne serait pas une plongée dans l’inconnu pour  le Français, qui a porté le maillot noir et bleu entre 1999 et 2001. Mais qu’est-ce que cela avait donné ?

Laurent Blanc réussira-t-il le « doublé » joueur-entraîneur à l’Inter Milan ? Si le Français était choisi pour succéder à Frank De Boer, ce serait le cas. Le maillot noir et bleu, Blanc l’a porté durant deux saisons, de 1999 à 2001. Arrivé en provenance de l’OM dans la foulée d’une finale de Coupe de l’UEFA perdue contre Parme (3-0), le « Président » signe chez les Nerazzurri mais ne débarque pas totalement dans l’inconnu puisqu’il avait déjà connu la Serie A en 1991-1992, avec Naples.

A lire aussi >> Inter Milan : Laurent Blanc aurait été contacté selon Le Parisien, son entourage dément 

A l’Inter, qui l’achète trois millions d’euros alors qu’il va sur ses 34 ans, Blanc réalise deux saisons pleines. Lors de la première, il dispute 34 matchs de Serie A et marque trois buts, son équipe terminant à la 4e place. En coupe, l’Inter de Marcello Lippi se hisse jusqu’en finale mais s’incline contre la Lazio Rome (2-1, 0-0). Sur le terrain, Blanc évolue comme libéro dans une défense à trois, avec le plus souvent Ivan Cordoba et Christian Panucci à ses côtés, et cela fonctionne plutôt bien.

Une deuxième saison plus décevante

La deuxième saison intériste de Blanc est en revanche un peu plus décevante. D’abord parce que les Italiens se font sortir par Helsingborg au 3e tour préliminaire de la Ligue des champions, que le tout frais vainqueur de l’Euro n’a toujours pas jouée à cette époque. L’équipe désormais entraînée par Marco Tardelli déçoit aussi en championnat (5e), en Coupe d’Italie (élimination en quarts de finale) et en Coupe de l’UEFA (16es).

A lire aussi >> PSG - Blanc, Aurier, son départ... Van der Wiel balance tout sur ses derniers mois à Paris 

La défense qu’il dirige prend 47 buts en 34 matchs

Sur un plan personnel, cette seconde saison intériste est plus compliquée pour Blanc, même s’il dispute encore 33 matchs de Serie A et neuf de coupe d’Europe. Critiqué pour sa lenteur, il est le patron d’une défense à trois qui n’offre que peu de garanties. En 34 rencontres, l’Inter encaisse… 47 buts ! C’est 14 de plus que l’AS Roma, championne, et 20 de plus que la Juventus Turin, qui termine 2e. Au terme de cette saison, Blanc quittera l’Inter pour Manchester United, où il découvrira enfin la C1 et remportera le titre de champion en 2003. Tout ce qu’il lui a manqué à l’Inter. Mais il aura peut-être l’occasion de se rattraper dans le costume d’entraîneur.

A lire aussi >> Ligue Europa : Pogba et Man Utd régalent, Hoarau s'enflamme, soirée contrastée pour les Italiens 

Alexandre Alain Rédacteur