RMC Sport

Le malaise Menez

-

- - -

Le joueur de la Roma, poursuivi par un supporter dans la nuit de mardi à mercredi, est de plus en plus contesté dans son club. En cause, une attitude pas toujours exemplaire…

A terre. Contre Palerme samedi dernier (2-3), c’est le ventre sur la pelouse du stade olympique que Jérémy Menez a conclu chacune des actions où il a touché le ballon. Un match désastreux pour les plus bienveillants, une attitude scandaleuse pour les autres. Car depuis le départ de Claudio Ranieri en février, l’international français n’a plus livré une seule prestation de qualité. Et son état d’esprit est tel qu’un supporter est allé jusqu’à le poursuivre pour lui briser son pare-brise à coup de pierres après la défaite contre l’Inter, en demi-finale de la Coupe d’Italie (0-1) !

Evidemment injustifiable, ce fait divers n’en est pas moins révélateur du malaise qui pèse désormais autour de Jérémy Menez. « Il doit avoir une attitude professionnelle irréprochable, estime Christian Damiano, l’ancien adjoint de Ranieri. Surtout depuis qu’il est redevenu international. »

Il veut partir en fin de saison

Le technicien français est d’autant plus attristé de voir Menez dans cette situation qu’il avait pris le joueur sous son aile à son arrivée dans la Ville éternelle. « Je ne cautionne pas ses attitudes, mais Jérémy est incontestablement dans un contexte trop oppressant et contraignant pour sa personnalité, explique-t-il. Il a besoin d’un soutien et d’un guide. »

Le problème, c’est que Vincenzo Montella, le nouvel entraîneur de l’AS Rome, ne semble pas préoccupé par le sort de son attaquant, qu’il aurait même sévèrement repris à l’entraînement mercredi. « Quand on a un garçon comme ça dans l’effectif, il faut savoir composer, estime pourtant Christian Damiano. Il a du talent, de la valeur et il a montré qu’il était capable. » Même s’il témoigne aujourd’hui d’un manque de caractère inquiétant…

A un an de la fin de son contrat, plus personne n’imagine désormais Menez rester à Rome. Le joueur lui-même a clairement fait savoir qu’il voulait partir. Mais au vu des dernières semaines, pas sûr que les candidats se bousculent.