RMC Sport

Ligue des champions: la Juve en plein doute et Sarri menacé après la défaite à Lyon

La défaite de la Juventus Turin à Lyon (1-0), mercredi en 8e de finale aller de la Ligue des champions, a plongé la Vieille Dame au bord de la crise. Une situation surtout inquiétante pour l'entraîneur Maurizio Sarri, sur la sellette.

"Heureusement qu'il y a un match retour." Et si Maurizio Sarri jouait son avenir lors de ce second round face à l’Olympique Lyonnais en 8e de finale retour de Ligue des champions, le 17 mars? Pour l’entraîneur de la Juventus Turin, l’avenir s’est sérieusement assombri mercredi soir à Lyon. Au-delà de la défaite face aux Gones (1-0), c’est surtout le jeu et l’état d’esprit affichés par les joueur italiens qui inquiètent.

Sarri trouve ses joueurs trop lents

"Pendant la première période, ce n'était pas la Juventus que l'on connait, admet l’ancien coach de Naples. On a manqué de rythme en attaque. A la fin, on s'est approchés du but de Lyon, mais ce n'est pas assez pour un match de Ligue des champions. Si on bouge le ballon à cette vitesse, ça va être difficile. On n'a pas laissé beaucoup d'occasions à l'adversaire, mais on a trop peu montré en attaque. Pour le retour, il va falloir être plus agressif et avoir un rythme plus fort. On ne doit pas être aussi lent. Respecter une consigne à 100 à l'heure, c'est une chose. A 10 à l'heure, c'est autre chose. Le résultat est différent. C'est un défaut que nous avons."

Seul Ronaldo échappe aux critiques

Comme Sarri, la presse italienne n’est pas tendre avec les joueurs de la Vieille Dame. A part Cristiano Ronaldo, aucun n’échappe aux critiques. "La Juve a perdu son identité et n’en a pas trouvé une autre" tacle la Gazzetta dello Sport. Un constat qui ne date pas de la triste performance des Bianconeri au Groupama Stadium. Si la Juventus est en tête de la Serie A, elle ne domine pas son sujet et ne séduit pas. Pire, depuis quelques semaines, elle affiche une inquiétante fébrilité. Avec trois revers lors des sept derniers matchs toutes compétitions confondues, elle s’enfonce doucement dans la crise. Maurizio Sarri est en première ligne. Depuis son arrivée, l’alchimie n’a jamais opéré et les tiffosi attendent désespérément la patte d’un technicien réputé pour son jeu offensif.

Sarri viré en cas d'élimination face à l'OL?

Le mois de mars pourrait s’annoncer décisif pour son avenir à la Juventus. Sarri jouera déjà gros dès dimanche pour le choc de la 26e journée de Série A face à son dauphin, l’Inter Milan (un match qui se déroulera à huis clos en raison de l’épidémie de coronavirus). Trois jours plus tard, Ronaldo et ses équipiers ne devront pas se louper face à l’AC Milan en demi-finale retour de Coupe d’Italie (1-1 à l’aller à San Siro). Mais l’avenir de Maurizio Sarri pourrait surtout se jouer face à l’Olympique Lyonnais le 17 mars au Juventus Stadium. Selon la Gazzetta dello Sport, Andrea Agnelli et son bras droit Pavel Nedved pourraient sceller le sort de leur entraîneur en cas d’élimination de leur équipe face aux Lyonnais. Mais nous n'en sommes pas encore là...

ABr