RMC Sport

Mexès, la tuile

4 à 6 mois d'indisponibilité pour Mexès

4 à 6 mois d'indisponibilité pour Mexès - -

Victime d’une rupture du ligament antérieur croisé du genou gauche, dimanche contre la Juventus, le défenseur international de l’AS Rome ne rejouera pas avant 4 à 6 mois. Un coup dur pour l’équipe de France.

Laurent Blanc s’en serait bien passé. Alors qu’il commençait à trouver satisfaction avec sa charnière centrale Rami-Mexès, le sélectionneur des Bleus va devoir se passer du défenseur romain, blessé dimanche contre la Juventus en Championnat d’Italie (0-2). Philippe Mexès, qui s’est mal réceptionné juste avant la pause sur un corner, a dû quitter le terrain en voiturette. Lundi, le club a communiqué sur la gravité de la blessure du joueur parlant de « rupture du ligament croisé antérieur du genou, qui nécessite une intervention chirurgicale ». Soit, quatre à six mois d’indisponibilité. Un coup d’arrêt pour Mexès, qui à 29 ans réalisait une saison pleine en club, après avoir été longtemps barré par Juan et Burdisso, et en équipe de France (22 sélections).
Depuis sa prise de fonction et son premier match au mois d’août contre la Norvège (défaite 2-1), Laurent Blanc l’a aligné à neuf reprises aux côtés du Lillois Adil Rami, une association qui s’est dernièrement montrée pleinement efficace avec trois matches consécutifs sans encaisser de buts (Brésil 1-0, Luxembourg 2-0, Croatie 0-0), et un seul lors des sept dernières rencontres (Angleterre 2-1). Mexès s’était même offert le luxe de marquer contre le Luxembourg. « Une page est en train de se tourner », s’était-il félicité. « La charnière centrale fonctionne de mieux en mieux, s'était pour sa part réjoui Laurent Blanc après le match amical contre la Croatie. Quand on est en construction, le secteur défensif est important mais il faut lui donner du temps. » Las, la blessure de son joueur remet la ligne arrière en chantier.

Sakho tient la pole

Mamadou Sakho (2 sélections) émerge comme le remplaçant naturel de Mexès. Agé de 21 ans, le Parisien est un vrai défenseur central de métier et offre l’avantage pour Blan d’évoluer à gauche, comme le Romain. « Il y a plusieurs pistes pour Blanc, analyse le consultant Eric Di Meco, avec Koscielny, Squillaci, Abidal qui peut dépanner, mais la logique voudrait que ce soit Sakho, qui connait le groupe. 2011 n’est pas une année de compétition, ça peut permettre au joueur de prendre ses marques. » Une chose est sûre, on ne verra pas Mexès contre le Belarus le 3 juin en éliminatoires de l’Euro 2012.

Louis Chenaille (avec A.Ai.)