RMC Sport

Naples: De Laurentiis se plaint de la mafia pour son projet de rénovation du stade

Aurelio De Laurentiis, président de Naples, a pour projet de rénover le stade Diego Armando Maradona mais juge l’approche beaucoup plus complexe qu’ailleurs à cause de la mafia.

Aurelio De Laurentiis aimerait bien doter son équipe, Naples, d’infrastructures un peu plus modernes. Il a un projet mais le président napolitain s’est plaint des nombreuses barrières pour y parvenir, dont la plus périlleuse à gravir, celle de la mafia.

"On ne peut pas faire la même chose (qu'en Angleterre) avec la mafia, la Camorra et la 'Ndrangheta"

"En Angleterre, il y a le meilleur football du monde, avec les stades les plus fonctionnels et les lois qui ont mis les hooligans hors de combat, a-t-il souligné lundi. Mais on ne peut pas faire la même chose avec la mafia, la Camorra et la 'Ndrangheta. C'est un peu plus compliqué. Il faut une capacité d'adaptation que mon père avait et qui appartient aussi aux Napolitains."

De Laurentiis a tenu ses propos lors d’une conférence de presse, lundi, en large d’une céréminie d’hommage à Diego Armando Maradona, idole de la ville et du club dont le stade porte son nom depuis sa mort en 2020. Le président de Naples a été reçu par la maire de Naples, Gaetano Manfredi, en compagnie de Stefano Ceci, ancien agent de Diego Armando Maradona.

Il a détaillé ses ambitions pour le nouveau stade. "J'ai déjà un projet, porté par les mêmes personnes qui ont fait l'Allianz Stadium (stade de la Juventus), a-t-il annoncé. Le maire m'a dit qu'il serait personnellement intéressé par le stade et je n'ai pas envahi son champ d'action. Quand un maire est élu dans cette ville, il lui faut au moins 7-8 mois pour comprendre le gâchis qu'il y a est comme une pieuvre qui vous aspire dans le non-faire chaotique des décennies. Dans ces 7-8 mois, il a dû s'immerger et comprendre: on remettra le stade en place et on en fera un beau stade, mais il faut étudier tous les problèmes collatéraux qui le font: viabilité, services et transports, possibilité de faire vivre la structure 7 jours sur 7 et au-delà. Dans une ville et dans un quartier comme ça, il faut trouver la volonté appropriée, de ceux qui habitent ce quartier, d'arranger les choses de manière à respecter tout le monde."

NC