RMC Sport

Naples: le chirurgien qui a soigné Osimhen parle d'une des "opérations les plus dures" de sa carrière

Le chirurgien Giampaolo Tartaro, qui a opéré mardi Victor Osimhen, qui souffrait d'une vingtaine de fractures au visage, a détaillé les soins effectués sur l'attaquant de Naples. La reconstruction s'annonce longue pour le Nigérian, qui devrait louper les trois prochains mois de compétition.

Victor Osimhen va connaître des prochaines semaines difficiles. L'attaquant de Naples a été opéré du visage mardi, deux jours après son choc avec Milan Skriniar lors du match de Serie A entre l’Inter Milan et Naples (3-2), où il a subi de nombreuses fractures. "Des dégâts dévastateurs", a résumé le chirurgien Giampaolo Tartaro, qui a opéré l'ancien joueur du LOSC.

Une vingtaine de fractures au visage

Dans ce violent choc aérien, Victor Osimhen a connu de multiples fractures déplacées de l'orbite de l'oeil et de la pommette gauche. Il se trouve encore ce mercredi dans la clinique napolitaine où il a été opéré, et il devrait rester en observation ces prochains jours.

"Nous naviguons à vue parce que diverses structures ont été impliquées dans ce choc, des muscles aux artères", a expliqué ce mercredi Giampaolo Tartare. Un premier pronostic post-opération indique que l'attaquant sera indisponible pour les trois prochains mois, le contraignant à un forfait pour la prochaine Coupe d'Afrique des Nations, qui aura lieu en janvier prochain.

L'opération du joueur nigérian de 22 ans a duré plus de quatre heures, selon des informations rapportées par les médias italiens. "Il y avait une vingtaine de fractures, c'est comme s'il était passé sous un broyeur, a commenté encore le chirurgien en charge de Victor Osimhen. L'oeil était sorti de son orbite. On doit lui faire un masque sur mesure."

En raison de l'âge de Victor Osimhen, le chirurgien estime néanmoins que le joueur pourra recommencer à courir la semaine prochaine et garder une condition physique. Giampaolo Tartaro a confié qu'il a effectué l'une des opérations "les plus difficiles" de sa carrière, obligé de poser six plaques et 18 vis en titane sur le visage de l'attaquant pour le soigner. La reconstruction s'annonce longue, alors que Giampaolo Tartaro souhaite encore rester prudent sur la période d'indisponibilité du joueur.

GL