RMC Sport

Serie A: la Juventus plie le championnat en s’imposant à Naples

Pjanic (Juventus)

Pjanic (Juventus) - AFP

La Juventus est venue battre le Napoli au stade San Paolo, en clôture de la 26e journée de Serie A (2-1). Au terme d’un scénario très enlevé, les Turinois comptent désormais 16 points d’avance en tête du championnat d'Italie.

Partie de folie au stade San Paolo ce dimanche. Naples (2e) et la Juventus (1er) s’affrontaient en clôture de la 26e journée de Serie A, dans un grand match que toute l’Italie attendait. Et elle n’a pas été déçue. Alors que la Juventus comptait 13 points d’avance en tête du championnat, les Turinois d’un Blaise Matuidi titulaire ont enfoncé le clou à Naples, portés par un premier acte de très haut niveau (2-1).

Deux cartons rouges... et un penalty raté par Insigne

Bien aidés par l’expulsion précoce du gardien adverse Alex Meret, provoquée par la passe en retrait calamiteuse de Kévin Malcuit, les Turinois ont puni le Napoli sur un coup franc limpide des 20 mètres du maître-artificier Miralem Pjanic (28e). Tout juste entré en jeu, David Ospina était fusillé sur sa droite par le tir de l’ancien Messin.

Plus consistante (et en supériorité numérique), la Vieille Dame enfonçait le clou sur une tête puissante d’Emre Can, après un centre de Bernardeschi (38e). Avant de trembler face à la furia napolitaine dès la reprise. L’expulsion de Pjanic pour un second carton jaune donnait des ailes au San Paolo. La réduction du score à bout portant de José Callejon (60e) rendait toujours plus fébrile ce nouveau classique de Serie A, devenu irrespirable après le penalty accordé à Naples, à l’issue de longues minutes d’analyse vidéo (84e).

Un coup d’épée dans l’eau puisque le capitaine Lorenzo Insigne butait sur le poteau de Szczęsny. Un échec cruel qui condamnait les chances des Sudistes, plus que jamais distancés dans la course au Scudetto. Que la Juventus devrait donc remporter pour la huitième fois d'affilée.

Le fait du match : Ronaldo provoque une expulsion généreuse

Cristiano Ronaldo n’en demandait pas tant. A l’affût, le Portugais a lu avec toute sa malice la passe en retrait mal-assurée par l’ancien Lillois Kévin Malcuit. Ronaldo a récupéré le ballon et s’en est allé défier Alex Meret. Lancé à plein vitesse, le portier du Napoli fauche alors le Portugais à l’entrée de sa surface. On joue la 25e minute et l’arbitre n’hésite pas une seconde: le gardien est expulsé directement, Naples passe à dix. Milik doit alors céder sa place à l’ancien Niçois David Ospina.

Sur le ralenti, Meret ne touche pas franchement le Portugais mais arrive les deux pieds décollés. Le point de départ de la grande prestation des Turinois en première mi-temps, récompensés dans la foulée par le coup franc victorieux de Miralem Pjanic (28e). Parfois cité en équipe de France, Kévin Malcuit a été remplacé sans ménagement par Dries Mertens à la mi-temps.

Pascal Lefebvre