RMC Sport

Serie A: une pétition pour que le titre soit attribué à l'Atalanta

Une pétition a été lancée en Italie pour que le titre de champion de Serie A soit attribué à l'Atalanta Bergame pour deux raisons.

Malgré sa quatrième place et ses 15 points de retard sur la Juventus au moment de l'arrêt de la Serie A, l'Atalanta Bergame reste un sérieux prétendant au titre en Italie. C'est ce que veut croire un certain Franco Cascio. Ce dernier a en effet lancé une pétition sur la plateforme change.org pour que le titre de champion d'Italie soit attribué à "la Dea" (la déesse en français), alors que la reprise de la compétition est toujours incertaine et que l'hypothèse d'une saison blanche sans titre est évoquée.

Ce supporter voit au moins deux bonnes raisons d'agir en ce sens: la qualité du jeu des hommes de Gian Piero Gasperini mais aussi une sorte de récompense pour une ville dramatiquement touchée par l'épidémie de coronavirus. La cité lombarde est en effet devenu le principal foyer d'infection en Italie, pays qui compte actuellement le plus de morts du Covid-19 dans le monde. 

>> Le sport face au coronavirus: la situation en direct

"Pour les mérites sportifs et pour rendre hommage"

"Notre proposition est d'attribuer le Scudetto 2019-2020 à Atalanta, à la fois pour les mérites sportifs démontrés sur le terrain en particulier au cours des deux dernières années, et pour rendre hommage à la ville de Bergame, un symbole de l'Italie qui souffre en raison du Coronavirus", écrit le texte de la pétition. Lancée il y a trois jours, elle a dépassé les 800 signatures et en espère 1.000. 

Avant l'arrêt des compétitions, l'Atalanta Bergame a vécu l'un des moments les plus importants de son histoire en se qualifiant pour les quarts de finale de la Ligue des champions aux dépens de Valence. Mais le match aller en Italie a certainement eu des effets dramatiques en ayant contribué à propager massivement le coronavirus. Cette rencontre disputée le 19 février à Milan est même considérée par de nombreux médecins et scientifiques comme le "match zéro" de l'épidémie en Italie et en Espagne.

NC