RMC Sport

Atalanta: le chef des ultras demande au club d'abandonner la fin de saison

Le leader des ultras de l'Atalanta Bergame souhaite que son club se retire de la fin de championnat de Serie A, par respect pour les morts causés par le coronavirus dans la ville lombarde, la plus durement touchée dans le pays. Cette demande a été émise dans une lettre ouverte adressée à l'attention du président de l'équipe.

Les supporters de l'Atalanta n'ont plus goût à faire la fête. Bergame est la ville italienne la plus durement touchée par la pandémie de Covid-19. Symbole du bilan humain qui s'alourdit quotidiennement: des camions militaires ont été réquisitionnés au cimetière municipal pour emporter des cercueils vers d'autres régions, à cause d'une capacité d'incinération insuffisante. Dans ce contexte, le chef des ultras du club qualifié pour les quarts de finale de la Ligue des champions s'est exprimé en faveur d'un retrait de l'équipe de la fin de championnat de Serie A.

Dans une lettre ouverte publiée jeudi sur la page Facebook "Sostieni la Curva", Claudio Galimberti demande au président du club président Antonio Percassi de considérer cette décision "unique" et "historique".

"Il me vient naturellement à l'esprit de penser qu'il est possible que le championnat se termine ici pour l'Atalanta. Peut-être que ce n'est pas faisable, mais je veux penser que notre Atalanta est un exemple pour tous dans cette guerre, indépendamment de ce que les dirigeants du football décideront", écrit celui qui est surnommé "Bocia".

"Applaudir un but n'a plus de sens"

"Nous ne pensons pas que retourner auprès de l'Atalanta soit la même chose que de revenir à la normalité. Ce serait ne pas respecter ceux qui ont n'ont pas réussi à ne pas pleurer et ceux qui ont donné leur vie pour Bergame. Il y aura toujours un temps pour revenir et un jour nous gagnerons le Scuedetto. Mais pour l'instant, applaudir un but de Gomez n'a plus de sens", ajoute Claudio Galimberti.

Entraîné par Gian Piero Gasperini, l'Atalanta pointe à la quatrième place du classement du championnat italien, suspendu avant la 27e journée. La semaine passée, le ministre des Sports et le président de la fédération de football envisageaient un retour sur les terrains pour les premiers jours du mois de mai. La crise sanitaire demeure cependant à un niveau très élevé dans l'ensemble du pays, avec plus de 8.000 morts et un dernier bilan quotidien qui se maintient au-dessus des 600 décès.

Julien Absalon