RMC Sport

Zlatan Ibrahimovic se paye la Fifa et EA Sports

Le géant suédois s'en est violemment pris à la Fifa et EA Sports pour l'utilisation de son image dans le jeu.

Buteur mais blessé ce week-end, Zlatan Ibrahimovic est d'ores et déjà forfait pour le déplacement du Milan AC à Lille ce jeudi en Ligue Europa (à suivre sur RMC Sport et RMC Story). D'habitude, un joueur blessé prend son mal en patience et reste bien tranquillement sur son canapé, manette de jeu en main et FIFA (dont la nouvelle édition, Fifa 21, vient de sortir) installé sur la console de jeu. Pas Zlatan qui a clairement des griefs à faire au jeu de référence de simulation de foot. Dans une série de tweets, l'ancien avant-centre du PSG s'est payé rien de moins que la Fifa, l'éditeur du jeu EA Sports et le syndicat des footballeurs professionnels, la Fifpro.

Zlatan: "Je n'ai jamais permis à la FIFA ou la Fifpro de faire de l'argent avec moi"

C'est à dire pour les moins "fluents" en anglais: "Qui a autorisé FIFA EA Sport à utiliser mon nom et mon visage? Je ne suis pas, à ma connaissance, membre de la Fifpro et si je le suis, j'y ai été inscrit à mon insu et au travers d'une manœuvre bizarre. Ce qui est sûr, c'est que je n'ai jamais permis à la FIFA ou la Fifpro de faire de l'argent avec moi." Deuxième salve assez "trumpienne" dans l'esprit, les capitales en moins: "Quelqu'un fait des bénéfices sur mon nom et mon visage sans mon accord depuis toutes ces années. Il est temps d'enquêter." Vu l'ancienneté des deals entre la Fifa et l'éditeur, difficile d'imaginer que quelque chose ait été fait de façon illégale.

Au lendemain de ces tweets, EA Sports s'est expliqué dans une réponse officielle: "Afin de proposer une expérience authentique pour les joueurs année après année, nous travaillons avec différentes ligues, équipes et talents individuels dans le but d'acquérir les droits à l'image des joueurs pour pouvoir les inclure dans notre jeu. Nous avons une relation de longue date avec les représentants mondiaux des joueurs de football, la Fifpro, avec qui nous sommes en partenariat sur un grand nombre de licences et avons négocié des accords au profit des joueurs et de leurs syndicats".

On attend maintenant la réponse de la Fifa et de la Fifpro. Ou alors, Zlatan est un vrai enfant des années 90-2000 et il préfère jouer avec Ronarid, Ziderm, Naldorinho ou encore Backham sur PES.

PK