RMC Sport

Stade de France: gros dispositif de sécurité pour France-Russie

Pour la première fois depuis les attentats du 13 novembre à Paris, et les explosions en marge de France-Allemagne aux abords du Stade de France, les Bleus de Didier Deschamps vont à nouveau fouler la pelouse de l’enceinte de Saint-Denis mardi soir à 21h. Un retour, en amical face à la Russie, forcément attendu au niveau des conditions de sécurité en sachant que la menace terroriste n’a jamais été aussi grande en France selon l’exécutif. Un enjeu également important à moins de trois mois du coup d’envoi de l’Euro 2016.

Pour la première fois depuis les attentats du 13 novembre à Paris, et les explosions en marge de France-Allemagne aux abords du Stade de France, les Bleus de Didier Deschamps vont à nouveau fouler la pelouse de l’enceinte de Saint-Denis mardi soir à 21h. Un retour, en amical face à la Russie, forcément attendu au niveau des conditions de sécurité en sachant que la menace terroriste n’a jamais été aussi grande en France selon l’exécutif. Un enjeu également important à moins de trois mois du coup d’envoi de l’Euro 2016.

100 policiers de plus qu’au rugby

Les récents attentats en Belgique n’ont pas nécessairement modifié les mesures de sécurité, qui n’avaient pas été communiquées en marge des rencontres de rugby. « Le dispositif de sécurité pour le match amical de mardi au Stade de France contre la Russie est similaire à ce qui a été mis en place pour les trois matchs du Tournoi des VI Nations de rugby (Italie-Irlande-Angleterre) avec simplement un dispositif de maintien de l’ordre public supplémentaire » précise Laurent Simonin, chef d’état-major adjoint de l’ordre public et de la circulation. Il y aura donc 100 policiers supplémentaires sur place, soit 400 en tout, contre 300 pour les rencontres du XV de France.

"Des snipers aux quatre coins du stade"

Des dispositions qui s’expliquent tout d’abord par le fait que les supporters de football sont potentiellement plus remuants qu’au rugby, mais également d’un point de vue géopolitique, avec ce que représente la venue des Russes. Résultat, les huit points de palpation restent en vigueur à l’entrée du stade. L’équipe de Russie va, elle, bénéficier d’une sécurisation permanente dès son arrivée sur le sol français. Par ailleurs, selon Laurent Simonin, « des snipers seront positionnés aux quatre coins du stade » et « une unité du RAID (unité d’intervention d’élite de la police nationale) sera au stade, prête à intervenir que ce soit dans l’enceinte ou bien aux abords (métro, RER…) ». Au-delà de la problématique de la sécurité dans les stades, en vue de l’Euro, c’est surtout l’encadrement des fan-zones qui soulève actuellement des questions.

Julien Richard