RMC Sport

Thuram évoque l’homophobie dans le football

Dans une interview accordée à Marca, Lilian Thuram a évoqué plusieurs problèmes de société également présents dans le football, à commencer par le racisme et l’homophobie.

Souvent engagé sur les thèmes sociétaux, Lilian Thuram a accordé en cette fin d’année une interview à Marca dans laquelle il évoque les problèmes qu’il a pu rencontrer dans le football, ou que d’autres peuvent rencontrer, comme le racisme et l’homophobie.

Interrogé sur le faible nombre d’entraîneurs noirs, le champion du monde 98 explique ainsi que lui-même, en arrivant enfant en métropole, a été marqué par les questions de couleur de peau.

"Le racisme m’a frappé sans le vouloir. Quand je suis arrivé à Paris à l’âge de neuf ans, j’ai réalisé que j’étais noir. Et quand vous réalisez ceci, aussitôt vous comprenez que le noir est moins considéré que le blanc. Avec le temps j’ai appris que cela était un héritage de l’histoire, souligne-t-il. C’est quelque chose de culturel. Mais vous devez expliquer aux enfants que ce n’est pas naturel."

"Un homosexuel pourrait être rejeté"

Et alors qu’Olivier Giroud avait récemment abordé le tabou de l’homosexualité dans le monde du ballon rond, Thuram s'est également prononcé sur ce sujet toujours sensible, et sur la difficulté pour un footballeur de faire son coming out.

"La majorité des gens ne tolèrent pas l’homosexualité, alors cela pourrait être dangereux, reconnait l'ex-défenseur. Le football est un gros business, et si un joueur révèle son homosexualité, il sait qu’il pourrait être rejeté. Mais ce n’est pas un problème de football, c’est un problème de société. Le football n'est qu'un reflet de notre société."

CC