RMC Sport

Argentine: enquête judiciaire sur le paiement du PSG à Boca Juniors pour Paredes

Selon le site argentin Infobae, une enquête judiciaire a été ouverte en Argentine sur le paiement par le PSG des indemnités de formation dues à Boca Juniors dans le cadre du transfert de Leandro Paredes l’hiver dernier, en provenance du Zénith Saint-Pétersbourg.

Une enquête judiciaire en Argentine sur le transfert de Leandro Paredes. Passé du Zénith Saint-Pétersbourg au PSG l’hiver dernier pour environ 40 millions d’euros, le milieu de terrain argentin a été formé à Boca Juniors, qui doit donc toucher les indemnités de formation prévues par le règlement de la Fifa. Mais selon le site argentin Infobae, la justice a été saisie car le premier versement effectué par le PSG n’est pas arrivé dans les caisses de Boca Juniors, mais au Mexique.

Boca Juniors doit toucher 1,3 million d’euros, en trois fois. La première partie, une somme de 520.000 euros, devait être versée avant le 6 mars. Le club argentin a ensuite relancé le PSG, qui a assuré avoir payé. Et les échanges ont été visiblement nombreux entre Boca et le PSG. Le 24 avril, les dirigeants de Boca ont commencé à comprendre l’origine du problème. Selon les mails reçus par le PSG, l’adresse de Boca a été très légèrement modifiée, avec le changement d’une lettre.

L’argent atterrit au Mexique, via New York

Les échanges entre Boca et le PSG pour le paiement auraient donc été "piratés". L’argent a été envoyé sur un compte bancaire au Mexique, après avoir transité sur un compte bancaire situé à New York. Boca Juniors a prévenu la justice argentine et saisi les ordinateurs de ses salariés liés à la transaction avec le PSG au sujet du transfert de Leandro Paredes. Les enquêteurs argentins ont entendu les personnes impliquées et demandé une recherche informatique.

Ils souhaitent également entendre la partie parisienne de l’affaire, en faisant une demande à la France. Le Mexique est également concerné par une demande de la justice argentine. L’enquête sur cette interception de mails, avec un possible blanchiment d’argent, ne fait que commencer. Mais les enquêteurs auraient déjà des suspects "en ligne de mire" selon le site argentin Infobae.

LP