RMC Sport

Guardiola, Klopp, Conte,…: pourquoi ils sont tous fous de la "Rolls-Royce" Van Dijk

Manchester City, Liverpool, Chelsea ou encore le FC Barcelone s'intéressaient à lui. Le Néerlandais Virgil van Dijk s'est finalement engagé chez les Reds, ce mercredi soir, pour une somme avoisinant les 85 millions d'euros. Focus sur le nouveau défenseur le plus cher de l'histoire.

Un colosse qui va vite…

Difficile à croire, mais à 16 ans, Virgil Van Dijk avait failli se faire virer du centre de formation de Willem II car il était… "trop petit". Depuis, le Néerlandais a bien poussé, puisqu'il culmine désormais à 1,93m. Forcément très pratique lorsqu'on joue défenseur central en Premier League. Mais l'ancien joueur de Southampton n'est pas juste costaud dans les duels. "Il va vite, il est puissant, il a un super jeu de tête… et il comprend le jeu, expliquait récemment Damien Comolli, ancien directeur sportif de Liverpool et consultant pour SFR Sport. Il a énormément de leadership, il en impose énormément, dans le vestiaire aussi. Pour moi, c'est un phénomène à son poste."

A lire aussi >> Avec van Dijk, Liverpool a recruté "le meilleur défenseur central de Premier League", selon Comolli

… et à la relance soignée

Défensivement, on a donc bien compris que Van Dijk (26 ans) faisait partie de ce qui se faisait de mieux en Premier League. Mais quand il a le ballon, le Néerlandais épate tout autant. Elégant balle au pied, le droitier possède une relance très précise, qui casse la première ligne adverse et permet de se sortir du pressing. Une qualité de passe (84,2% de réussite dans l'exercice la saison dernière) qui plaît forcément beaucoup à Pep Guardiola, pour qui les défenseurs centraux doivent être les premiers créateurs. Une qualité technique qui permet aussi à Van Dijk de marquer sur coup franc, exercice dans lequel il est très adroit.

>> Le live mercato

Il s'adapte partout

Si les cadors anglais, voire européens, sont prêts à faire de Van Dijk le défenseur le plus cher du monde, c'est aussi parce que le risque qu'il ne réussisse pas est très minime. Arrivé de Groningen en 2013, le Néerlandais est vite devenu incontournable au Celtic. Le grand saut vers la Premier League, à Southampton en 2015, a aussi été une formalité. Devenu une référence à son poste en Angleterre, "VVD" n'aura donc sans doute aucun problème pour s'installer dans l'équipe qui aura la chance de l'accueillir. "Comme disait Claude Puel, c'est une Rolls-Royce, explique Damien Comolli. C'est pour ça que les grands clubs se battent pour le prendre. C'est vraiment une rareté dans un marché de défenseurs centraux extrêmement difficile. Tout le monde en cherche, personne n'en trouve."

A lire aussi >> Mercato: les joueurs les plus chers de Liverpool

A lire aussi >> Man United: quelle équipe Mourinho aurait pu se payer avec 300 millions?

Alexandre Alain Rédacteur