RMC Sport

Le malaise Cristiano Ronaldo

Cristiano Ronaldo

Cristiano Ronaldo - -

En avouant sa tristesse dimanche, la star du Real a lâché une bombe qui ne cesse d’agiter la planète foot. Manœuvre financière ou manque réel de reconnaissance, les états d’âme de Cristiano Ronaldo suscitent le débat.

D’abord, éteindre la folle rumeur. Non, Cristiano Ronaldo ne signera pas à Paris. Invité de l’émission Luis Attaque lundi sur RMC, le directeur sportif du PSG Leonardo s’est même montré agacé sur le sujet : « Beaucoup de choses sortent autour du PSG et un peu trop. Ronaldo est un joueur du Real Madrid ». Par ces simples mots « Je suis triste », balancés au soir d’une large victoire face à Grenade (3-0), marquée par un doublé de la star, Cristiano Ronaldo a lâché une véritable bombe. Dans le monde entier, l’encre noircit aujourd’hui des centaines de colonnes pour tenter d’expliquer le blues du « deuxième meilleur joueur du monde ».

Le gamin des quartiers pauvres de Funchal, en perpétuelle quête de reconnaissance, a-t-il simplement demandé un supplément d’amour ou s’est-il lancé dans une manœuvre visant à grossir sa fiche de paie ? Un peu des deux, sans doute. Ronaldo, qui touche 10 millions d’euros nets par an au Real, s’estime lésé par rapport à des joueurs comme Zlatan Ibrahimovic, aux 14,5 millions annuels. L’homme aux 150 buts en 149 matches se place ainsi au 10e rang des footballeurs les mieux payés dans le monde, loin des 20 millions de Samuel Eto’o. A Manchester United, le Portugais avait déjà démontré ses talents de négociateurs...

Pérez : « Pourquoi maintenant ? »

Tout ne semble cependant pas qu’une question d’argent. Lors d’une rencontre avec son président Florentino Pérez dans la nuit de samedi, Ronaldo a regretté le manque de soutien de la maison blanche dans sa quête de Ballon d’or, au contraire d’un Messi au Barça. L’attaquant s’est également plaint de ne pas être le taulier d’un vestiaire où les voix d'Iker Casillas, Sergio Ramos ou Xabi Alonso portent plus que la sienne. L’homme à l’ego surdimensionné ne comprend pas le public de Bernabeu, qui n’a pas fait de lui son idole absolue. Une pluie de griefs qui a provoqué l’incompréhension du patron du Real. « Pourquoi dire ça maintenant que le mercato et terminé et pas une semaine avant ? », a ainsi déclaré Florentino Pérez.

Peu avant son arrivée à Obidos lundi, où le Portugal se prépare en vue du match comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde face au Luxembourg vendredi, Ronaldo a joué l’apaisement en glissant : « Chaque problème a une solution ». Il refusera cependant de s’exprimer un peu plus devant la presse. A Madrid, ses coéquipiers affirment n’avoir rien vu venir et sont venus au soutien de CR7. A l’image d’un Alvaro Arbeloa, affichant une photo de Ronaldo et lui en guise d’image de profil de son compte Twitter. Ce même Arbeloa dont l’un des statuts pourrait faire office de morale à cette histoire : « « Tout le monde a le droit d’être triste, mais ton nom est Cristiano Ronaldo ».

Le titre de l'encadré ici

Ronaldo : « Ce n’est pas pour l’argent »|||

Après avoir dit ne pas être heureux au Real Madrid, Cristiano Ronaldo a dû faire face aux nombreuses critiques. Accusé de bouder en raison d’un salaire qu’il jugerait trop faible par rapport à ceux d’autres footballeurs Le Portugais a tenu à répondre aux critiques, par l’intermédiaire de son site officiel. « Le fait que je me sente triste et d’avoir exprimé cette tristesse a provoqué un énorme remous. Je suis accusé de vouloir plus d’argent, mais un jour il sera démontré que ce n’est pas le cas. Aujourd’hui, je veux garantir aux fans du Real Madrid que ma motivation, mon dévouement, mon implication et mon désir de remporter toutes les compétitions ne seront pas affectées. J’ai trop de respect pour moi-même et pour le Real Madrid pour ne jamais donner moins au club que ce que je suis capable de faire. »

Sylvain Reignault