RMC Sport

Mercato: Angers et le Paris FC interdits de recrutement par la Fifa

La Fifa a infligé une interdiction de recrutement à Angers (L1) et au Paris FC (L2) pour cet été, pour avoir violé le règlement des transferts-relais. Cela concerne la signature de Kevin Bemanga l’été dernier.

C’est une grande première dont Angers (12e de Ligue 1) et le Paris FC (6e de Ligue 2) se seraient bien passés. La commission de discipline de la Fifa a sanctionné les deux clubs français pour avoir violé une disposition entrée en vigueur à l’été 2020 et donc appliquée pour la première fois ce vendredi: celle des transferts relais. Résultat: le SCO et l’équipe parisienne ne pourront pas recruter l’été prochain, en plus d’écoper d’une amende de 30.000 francs suisses (27.000 euros).

"L’affaire concerne un joueur qui a signé son premier contrat professionnel avec le Paris FC le 1er juillet 2020 et qui a été enregistré par le club parisien le 6 juillet 2020, après avoir évolué en France et en Espagne au niveau amateur, précise le communiqué de la commission de discipline de la Fifa. Six semaines plus tard, le joueur a été transféré au Angers SCO et dûment enregistré le 18 août 2020."

Le nom du joueur en question n’a pas été communiqué mais cela concerne Kevin Bemanga. Le milieu offensif de 22 ans s’était engagé avec le Paris FC début juillet en provenance du modeste club du Deportivo Xerez (D4 espagnole), pour intégrer l’équipe réserve du club parisien, pensionnaire de National 3 (5e échelon). Il avait finalement été transféré un peu plus d’un mois plus tard à Angers où il avait signé un contrat de trois ans, avec pourcentage à la revente. Joint par Le Parisien, l’agent du joueur, bien implanté à Angers, où il a négocié la prolongation du contrat d’Angelo Fulgini, avait démenti "une magouille".

Un transfert "en vue de contourner les règles concernant l’indemnité de formation"

La Fifa n’a pas perçu l’affaire de la même manière. "À l’issue d’une enquête menée par le département Application de la réglementation de la FIFA, la Commission de Discipline a estimé que les clubs n’avaient pas été en mesure d’infirmer la présomption de transfert-relais, explique le communiqué. En tenant compte de tous les faits et circonstances de l’affaire, la commission a jugé que le transfert du joueur au Paris FC n’avait pas été effectué dans le but de faire participer le joueur au football organisé mais en vue de contourner les règles concernant l’indemnité de formation."

Les clubs n’ont pas encore réagi mais pourraient faire appel. Si elle est confirmée, la sanction plombera l’été des deux clubs alors que le SCO – actuellement 12e de Ligue 1 - entamera une transition avec le départ. Le Paris FC (6e de L2) est en lice pour disputer les barrages d’accession dans l’élite.

NC