RMC Sport

Mercato: Bakambu s'amuse d'avoir failli signer au Barça cet hiver

Cédric Bakambu a fait savoir sur Twitter qu'il s'est "presque" retrouvé au FC Barcelone, à la veille de la fermeture du mercato hivernal. Mais le club catalan a décidé au dernier moment de ne pas recruter d'attaquant, malgré la longue blessure de Luis Suarez.

Cédric Bakambu a failli devenir un joueur du FC Barcelone. L'attaquant congolais (28 ans) du Beijing Guoan, dont la carrière a débuté au FC Sochaux-Montbéliard, a été tout proche de rejoindre le club catalan dans les dernières heures du mercato hivernal. Mais le transfert a capoté dans la dernière ligne droite, comme il l'a confirmé dans dans un message léger posté sur Twitter. 

"Yo Transfermarkt (site allemand spécialisé sur les transferts, ndlr), changez mon historique de transferts avec «Presque au FC Barcelone» s'il vous plaît. Quoi qu'il arrive, nous faisons confiance au processus. Merci Dieu pour tout", a-t-il tweeté dans la soirée de jeudi, à presque vingt-quatre heures de la fermeture du mercato. Et de conclure en interpellant directement Antoine Griezmann: "On se retrouve une autre fois."

Le Barça a décidé de ne pas recruter d'attaquant

Comme l'a rapporté L'Équipe, Cédric Bakambu et le FC Barcelone s'étaient mis d'accord pour un prêt. Le Beijing Guoan, où le joueur évolue depuis 2018 après un passage à Villarreal, aurait même donné son feu vert. D'autant que le début du championnat, initialement programmé le 22 février, a été reporté à cause de l'épidémie du nouveau coronavirus. Mais les dirigeants du club catalan auraient mis un terme à l'opération au dernier moment.

Jeudi soir, avant la victoire 5-0 en Coupe du Roi contre Leganés, le FC Barcelone a publiquement annoncé qu'il n'allait finalement pas recruter d'attaquant. Cette option avait été envisagée pour remplacer numériquement Luis Suarez, absent plusieurs mois à cause d'une opération à un genou. Mais le directeur des relations institutionnelles Guillermo Amor a déclaré: "Si ce n'est pas pour améliorer ce que l'on a déjà, mieux vaut ne pas le faire."

JA