RMC Sport

Mercato: Kakuta, encore à la relance, signe à Amiens

-

- - -

Gaël Kakuta a lié ce lundi son avenir avec celui d’Amiens. L’ancien prodige du football français, grand espoir à la carrière plus que sinueuse, s’est engagé quatre ans avec le promu en Ligue 1, qu’il retrouve, cinq ans après l’avoir découvert avec Dijon.

Le sourire est franc, naturel. Pourtant, Gaël Kakuta a pris l’habitude de ce moment, celui où il prend la pose, tunique de son nouveau club dans les mains. Ce lundi soir, c’est la 11e fois que l’ancien international Espoirs se plie à ce rite et c’est avec le maillot d’Amiens, promu en Ligue 1, qu’il s’est soumis, encore, à l’exercice.

A lire aussi: Kakuta vers la Corogne

Formé à Lens, arraché à 16 ans dans le Nord par Chelsea, Gaël Kakuta a depuis vécu une carrière plus que mouvementée, plus qu’escarpée, durant laquelle il n’a jamais véritablement décollé, jamais confirmé l’immense talent qui avait scotché à l’époque ses coéquipiers Joe Cole et John Obi Mikel à Londres, ni même marqué Carlo Ancelotti chez les Blues.

Tant et si bien que ce dernier, amené à recroiser la route de son ancien protégé lors de son passage sur le banc du PSG, n’avait pas tari d’éloges sur Kakuta, alors dijonnais. "C’était mon joueur à Chelsea. Il a marqué lors du dernier match et je suis content de le voir jouer contre le PSG. C’est un fantastique talent, avec des qualités fantastiques. Il a seulement besoin de jouer avec continuité."

''Nouvelle pierre du projet amiénois''

Une continuité que l’intéressé, plus jeune joueur de Chelsea à avoir été titularisé en Ligue des champions (à 18 ans, 5 mois et 17 jours), n’a jamais connu. Trimballé de prêt en prêt par Chelsea, Kakuta porte six tuniques différentes, deux en Angleterre (Fulham, Bolton) une en France (Dijon), celle qui lui permettra à la fois de retrouver "Carletto" et de fouler, enfin, le sol français en tant que joueur professionnel, une aux Pays-Bas (Vitesse Arnhem), une en Italie (Lazio de Rome) et, enfin, une autre en Espagne (Rayo Vallecano).

Transféré en 2015 au FC Séville, le natif de Lille semble enfin avoir posé ses valises pour un petit moment. Il n’en est rien puisque dès l'hiver suivant, il file en Chine gonfler les rangs du Hebei China Fortune. Avant, un an plus tard, de retenter l'aventure en Espagne, au Deportivo La Corogne cette fois.

Le revoilà de nouveau sur les écrans radar. De retour en France et dans l’élite, érigé par son nouveau club comme "nouvelle pierre dans la construction du projet amiénois". A condition de se fixer, cette fois. Kakuta, 26 ans et une carrière à véritablement lancer, a signé quatre ans, on le rappelle. Pour forcer son destin et le prendre enfin en main, il lui faudra aussi tordre le cou à la bougeotte qui ne cesse de le guider depuis tout ce temps.

VIDEO: les dernières informations mercato du lundi 10 juillet

A.D