RMC Sport

Mercato: pas encore parti de l'OM, Villas-Boas a déjà un courtisan au Brésil

Au lendemain du coup de tonnerre provoqué par l'annonce de sa démission de l'OM, André Villas-Boas suscite déjà l'intérêt du club brésilien de Sao Paulo FC. Le technicien portugais a déjà clamé son rêve d'entraîner dans ce pays.

Il n'est pas encore parti de l'OM mais André Villas-Boas suscite déjà un intérêt pour rebondir. Selon le quotidien Globo Esporte, le club brésilien de Sao Paulo FC surveille l'entraîneur portugais pour remplacer Fernando Diniz, démis de ses fonctions, lundi. Mais le dossier s'annonce très complexe en raison du salaire du technicien, beaucoup trop élevé pour le sextuple champion du Brésil. 

Les dirigeants du club paulista chercheraient un technicien étranger et auraient établi une liste assez large de candidats potentiels. Villas-Boas y figurerait sans pour autant apparaître comme une priorité. Il faut dire que la situation "d'AVB" est assez compliquée.

Après avoir présenté sa démission, l'OM a communiqué plus tard en annonçant avoir mis à pied son salarié. Un bras de fer est donc engagé entre les deux parties et les négociations (ou les poursuites judiciaires) pourraient s'étendre avant que l'entraîneur soit effectivement libéré de son contrat.

Mardi, Villas-Boas a pris tout le monde de cours en conférence de presse en dénonçant la politique sportive du club après le transfert d'Olivier Ntcham, qu'il n'avait pas validé. "Le mercato s'est terminé avec l'arrivée d'un nouveau joueur (Olivier Ntcham), avait-il lancé. Ce n'est pas une décision qui a été prise par moi, je n'ai rien à voir avec ça. Je l'ai apprise par la presse le matin quand je me suis réveillé. C'est précisément un joueur pour lequel j'ai dit non. Ça n'a jamais été un joueur qui était sur notre liste. Il a fini par venir et je n'étais pas au courant."

Il avait failli signer pour Sao Paulo en 2012

Un nouveau challenge au Brésil n'est pas une piste à écarter pour l'ancien entraîneur du FC Porto, Chelsea ou Tottenham. En novembre dernier, il avait confié qu'il avait failli s'engager avec... Sao Paulo en 2012 après la fin de de son aventure à Chelsea. Il serait alors devenu le premier Portugais à entraîner au pays. Depuis, plusieurs de ses compatriotes se sont lancés à l'instar de Jorge Jesus. 

"Je voulais vraiment être le premier, avait-il reconnu dans un entretien à Fox Sports Brasil. J’ai toujours eu deux grands objectifs: entraîner un club au Brésil et entraîner un club au Japon. Je voulais changer la façon de communiquer, les méthodes d’entraînement, les infrastructures du club..." Le deal n’a finalement pas été conclu parce qu'André Villas-Boas n’a pas accepté de s’engager dans l’urgence. "Et ce rêve ne s'est pas réalisé."

Après le Portugal (Porto), l'Angleterre (Chelsea et Tottenham), la Russie (Zénith Saint-Pétersbourg), la Chine (Shanghai SIPG), et la France (OM), Villas-Boas pourrait découvrir un nouveau continent.

NC