RMC Sport

Mercato: pourquoi Saint-Etienne a dû vendre Fofana (et ne flambera pas côté transferts)

La vente de Wesley Fofana à Leicester pour 40 millions d'euros bonus inclus était nécessaire du côté de Saint-Etienne, où la situation financière n'est guère encourageante. La fin de mercato s'annonce compliquée.

Mercredi, l’AS Saint-Etienne a tenu son assemblée générale annuelle, habituellement programmée en décembre (avancée au mois de septembre sans raison officielle). Les dirigeants des Verts ont dressé le bilan financier du dernier exercice comptable, mais ils ont aussi exprimé leur vison de l’avenir, plombé par la situation sanitaire et par le remboursement du prêt garanti par l'Etat (PGE) contracté par la Ligue de football professionnelle, que les clubs vont devoir rembourser instamment.

Un bilan à l’équilibre, un véritable exploit!

Pour la dixième année consécutive, l’ASSE a présenté un bilan (du 1er juin 2019 au 31 mai 2020) à l’équilibre. Mieux que ça, les Verts enregistrent un léger bénéfice après impôts, de 133.000 euros. Avec ce résultat d’exploitation de 108,6 millions d’euros, Saint-Etienne est donc le seul des 40 clubs professionnels de Ligue 1 et de Ligue 2 à pouvoir se targuer d’avoir présenté 10 bilans consécutifs positifs. Une performance à mettre au crédit de la gestion "en bon père de famille" de la direction stéphanoise.

Sur ce bilan, la masse salariale du club représente 49 millions d'euros et les droits TV 38 millions. Le gros des rentrées financières est enregistré grâce aux différentes ventes de joueurs: Saliba, Cabella et Beric principalement lors de l'exercice 2019-2020.

Un avenir inquiétant

Saint-Etienne, comme tous les autres clubs de Ligue 1, a obtenu lors du premier trimestre 2020 des subventions de la LFP correspondant au PGE contracté par celle-ci, pour permettre aux différents clubs de surmonter les pertes de billetterie inhérentes à l’arrêt des matchs, mais aussi aux droits TV rognés par les diffuseurs face à l’arrêt des compétitions. Dans le cas de l’ASSE, cette forme d’emprunt représente 10 millions d’euros.

Le club stéphanois, là aussi comme les autres clubs, va devoir rembourser ces sommes. C’est plus exactement la Ligue qui va s’en charger, en ponctionnant les prochaines échéances de versement des droits TV. Autant de rentrées financières en moins pour les Verts.

Par ailleurs, le club enregistre, sur ces dernières saisons, un déficit structurel de 10 à 14 millions d’euros par saison (un déficit qui pourrait grimper avec des rentrées de droits TV moins importantes qu’espérées, dues au remboursement du PGE). La nouvelle politique sportive et l’éviction des plus gros salaires ne sauraient éponger totalement ce déficit structurel.

L'obligation de vendre Fofana

Face à cette avenir sombre, Saint-Etienne s’est retrouvé contraint de vendre Wesley Fofana à Leicester. S’ajoute à cela la vision pragmatique de l’avenir de la direction de l’ASSE. Face au contexte actuel, le directoire des Verts n’imagine pas le marché allant à la hausse et encore moins la possibilité, dans l’année à venir, d’engranger des recettes de billetterie importantes.

Les 35 millions engrangés (en attendant les cinq de bonus) seront donc d’abord destinés à préparer l’avenir financier du club. Quant au mercato, malgré cette vente - qui est la plus importante que le club n'ait jamais réalisée - les Verts ne bénéficieront que d'à peine plus de 10 millions d’euros... pour acheter un remplaçant à Fofana et pour les autres renforts souhaités par Claud Puel (un arrière gauche, un attaquant, voire un milieu de terrain).

T.Maymon