RMC Sport

Mercato: Que vaut Kasper Dolberg, courtisé par Nice?

Avec l’officialisation de la vente du club à Ineos, Nice va pourvoir accélérer sur son mercato et notamment sur l’attaquant danois, Kasper Dolberg, dans le viseur des dirigeants. Considéré comme une grade promesse, l’attaquant de 21 ans stagne depuis deux saisons.

Kasper Dolberg pourrait être la première recrue de poids de l’ère Ineos à Nice. L’attaquant est courtisé depuis de longues semaines par le club azuréen officiellement vendu à l’entreprise de pétrochimie anglaise, lundi. Un gros coup sur le papier puisque le joueur arrive en provenance de l’Ajax Amsterdam et que son âge (21 ans) en fait un grand espoir. Il n’a pourtant pas bénéficier du même levier de visibilité que ses coéquipiers, auteurs d’un parcours remarquable en Ligue des champions la saison dernière (élimination en demi-finales). Pour une raison simple: le joueur n’était pas un titulaire indiscutable du dispositif de Erick ten Hag. 

Déniché par le recruteur de Zlatan

Arrivé au club à 17 ans et promu en équipe première à 18, le Danois a rapidement assumé l’étiquette de pépite qui lui collait à la peau depuis le jour où il a tapé dans l’œil du recruteur qui a aussi découvert Zlatan Ibrahimovic (le Danois Steen Olsen qui a également découvert Christian Eriksen et Jesper Gronkjaer).

Une première saison canon (Lyon s'en souvient)

Il avait marqué pour son premier match à l’Ajax Arena avant de signer un hat-trick en 18 minutes en championnat en novembre 2016. Sa première saison à 23 buts en 46 matchs fut étincelante avec une finale de Ligue Europa en point d’orgue (avec deux buts en demi-finales face à Lyon) au point de susciter l’intérêt de plusieurs clubs anglais. La suite plus compliquée. 

Il a déjà joué à Nice

Le départ de Peter Bosz et la nomination d’Erik ten Hag sur le banc ont coïncidé avec les premières difficultés du joueur comparé à Marco van Basten par son père. Moins en réussite (notamment lors d’une double confrontation contre… Nice au 3e tour qualificatif de la Ligue des champions, 9 buts en 30 matchs en 2017-18), il a connu un premier contrecoup avec une blessure au pied qui l’a éloigné deux mois et demi des terrains entre janvier et avril 2018.

Relégué dans la hiérarchie des attaquants à l'Ajax

Un nouveau pépin physique en juillet 2018 (près de 3 mois d’absence) l’a relégué dans la hiérarchie des attaquants d’un groupe qui s’est construit avec force en son absence, notamment en Ligue des champions (devancé par Tadic, voire Huntelaar en pointe). Cantonné au championnat, il a abattu sa part du travail avec 11 buts en 25 matchs la saison dernière. Davantage utilisé dans la rotation en Ligue des champions, il a compté trois titularisations (pour 9 apparitions au total, aucun but) en C1, dont une lors de l’incroyable demi-finale retour perdue face à domicile face à Tottenham (2-3). 

A bientôt 22 ans, l’international danois reste une belle promesse du football européen, comme en atteste son prix qui pourrait atteindre 25 millions d’euros. Et son adresse devant le but pourrait faire quelques misères en Ligue 1. 

NC