RMC Sport

Metz: Serin assure qu’il n’y a eu "aucune" pression sur Diallo

Bernard Serin, le président de Metz, a assuré que le club n'avait pas poussé l’attaquant sénégalais Habib Diallo à être transféré à Strasbourg pour 10 millions d’euros.

Le FC Metz n'a exercé "aucune" pression sur l'attaquant international Sénégalais Habib Diallo (25 ans) pour qu'il signe à Strasbourg (L1), a affirmé mardi le président du club lorrain, Bernard Serin, un transfert qui a suscité l'ire des supporteurs messins. "Bien évidemment, absolument aucune" pression n'a été exercée, a indiqué lors d'une conférence de presse M. Serin, selon des propos publiés sur le site du club.

"Entre le moment où nous avons eu connaissance d'une offre de Strasbourg et sa signature au Racing, aucune personne du FC Metz n'a eu Habib au téléphone pour lui dire quoi que ce soit", a-t-il ajouté. "Nous avons laissé les négociations se dérouler comme elles doivent se dérouler, entre les clubs d'une part et entre le joueur et le club acheteur d'autre part", a poursuivi le président.

Des tags au siège du FC Metz

L'international sénégalais avait toutefois lui-même évoqué, dans un message vocal envoyé via un réseau social à un fan, avoir été contraint de quitter la Lorraine pour Strasbourg. Son transfert a également suscité incompréhension et colère chez certains supporteurs messins : mardi matin, des tags d'insultes adressés aux dirigeants du club ont été découverts sur des murs du siège du FC Metz.

Strasbourg "a choisi de faire un effort exceptionnel pour recruter Habib Diallo. Après avoir dépensé 14 millions pour les arrivées de joueurs, il nous fallait des recettes sur les transferts. C'était essentiel pour l'équilibre financier du club", a justifié M. Serin.

la rédaction avec l'AFP