RMC Sport

Monaco: pourquoi Wilson Isidor a choisi de partir en Russie

Wilson Isidor quitte Monaco pour rejoindre Moscou

Wilson Isidor quitte Monaco pour rejoindre Moscou - ICON Sport

Pour RMC Sport, Emmanuel Lacroix, représentant du jeune attaquant français Wilson Isidor (21 ans), explique pourquoi son joueur a décidé de quitter Monaco pour rejoindre le Lokomotiv Moscou.

C’est un transfert qui a surpris. Courtisé par Angers mais aussi en prêt par Le Havre, Sochaux et le Paris FC, Wilson Isidor a décidé de quitter l’AS Monaco pour poursuivre sa carrière en Russie, au Lokomotiv Moscou. L’attaquant français de 21 ans a signé samedi à Marbella – où les Russes sont en stage - un contrat jusqu’en 2026. Son représentant, Emmanuel Lacroix (Cracksman Sport Management) nous explique les raisons de ce transfert.

Le choix du Lokomotiv Moscou a été inattendu alors que les négociations avec Angers semblaient avancées, que s’est-il passé ?

EMMANUEL LACROIX. Nous tenons tout d’abord à remercier le président Chabane, qui a fait tout son possible pour faire venir Wilson à Angers SCO, et ce depuis le mois de juillet dernier. C’est vrai que les discussions étaient très avancées, il restait à l’AS Monaco et à Angers de trouver un terrain d’entente sur les modalités du transfert. Sauf que l’intervention médiatique du coordinateur sportif (Laurent Boissier, ndlr) a clairement mis un doute dans la tête du joueur et n’a pas aidé… C’est à ce moment que Wilson nous a demandé de renouer le contact avec Moscou, a qui nous avions préalablement répondu par la négative.

La suite est très simple. Wilson a parlé avec le coach (Markus Gisdol) et le directeur sportif (Tomas Zorn) du Lokomotiv qui lui ont expliqué qu’ils jouaient dans un système à deux attaquants et qu’ils n’en avaient qu’un. Que Wilson, de par ses qualités de vitesse et son adresse devant le but était leur choix numéro 1 et que de jouer dans une équipe qui a une moyenne de possession supérieure à 60% allait lui permettre d’exprimer au mieux ses qualités. C’est suite à cet échange que Wilson nous a dit : "Je veux les rencontrer." Demba Ba, qui est un élève de Ralf Rangnick s’est également déplacé pour rencontrer Wilson et son rôle a aussi été déterminant.

Depuis l’annonce de son transfert en Russie, on peut lire certaines critiques sur un choix qui peut apparaitre comme financier…

Je tiens à être très clair à ce sujet. Pour Wilson, seul le ballon compte. Il a vite compris qu’en signant à Moscou, il aurait la possibilité de jouer toutes les semaines, dans un club "allemand" en Russie, avec un staff de très grande qualité et avec des infrastructures à faire rougir les plus grands clubs européens. Mais surtout et avant tout, un coach qui le désire. Wilson a fait de gros sacrifices financiers lors de ses prêts à Laval et Bastia Borgo. Il a refusé cet été deux offres de prolongation de l’AS Monaco qui lui permettait de tripler son salaire. Je vais vous faire une confidence : au moment où Wilson me demande d’accepter le rendez-vous avec le Lokomotiv à Monaco, il ne m’a même pas demandé quel serait son salaire en Russie. Nous savons, de par notre expérience, que ce transfert va faire parler, mais dans la vie, il y a deux catégories de personnes : ceux qui font l’histoire et ceux qui la racontent. Wilson préfère la faire et nous laissons les autres la raconter.

Vous êtes donc convaincu que Wilson Isidor va s’imposer en Russie ?

Nous sommes tous convaincus du projet sportif… Wilson a un caractère en acier trempé. Ce choix le fera progresser tant sur le plan humain que sportif et lui permettra d’attirer, je l’espère à l’avenir, de grands clubs allemands qui suivent beaucoup le championnat russe. Wilson a toujours souhaité jouer un jour en Allemagne, un championnat, qui, je pense, correspondrait parfaitement à son style de jeu.

Loïc Tanzi