RMC Sport

OM: Interrogé sur les recrues "flops", Eyraud prend l’exemple… de JPP pour demander du temps

Présent ce mercredi en conférence de presse pour la présentation de Mario Balotelli, Jacques-Henri Eyraud a eu droit à des questions sur les précédents "flops" côté marseillais, à l’image de Mitroglou ou Sertic. Mais le président olympien a demandé de la patience, en invoquant Papin et Gignac.

Après avoir présenté Mario Balotelli à la presse, ce mercredi après-midi à la Commanderie, Jacques-Henri Eyraud s’est livré à un jeu de questions-réponses sur le mercato marseillais. Mais le sujet lui a valu quelques échanges musclés avec les journalistes présents.

Notamment lorsque le président olympien a été interrogé sur ses "flops", les joueurs achetés par l’OM sous son ère et décevants, comme Sertic, Mitroglou, ou encore Abdennour. Des joueurs aujourd’hui au placard, ou très peu utilisés, dont Eyraud a pourtant voulu justifier la présence en les comparant… à leurs glorieux aînés.

"Je ne crois pas que Papin ou Gignac aient explosé tout de suite"

"Vous dressiez, l’été dernier, un bilan il me semble positif des recrues des précédents mercatos… Il est facile de revoir les bilans en fonctions des résultats sportifs, a d'abord grincé JHE, un brin agacé. La réalité, c’est la saison qui va nous la livrer. Et puis dans quelle équipe, 100% des différentes recrues sont immédiatement au niveau espéré? Je ne crois pas qu’un Jean-Pierre Papin ou un André-Pierre Gignac aient explosé tout de suite en arrivant à l’OM, je crois même qu’il a fallu un certain temps d’adaptation à ces deux joueurs devenus ensuite emblématiques… Il faut être patient, attendre, et on tirera plus tard les bilans qu’il faudra tirer. En tout cas, je suis certain que vous le ferez."

Et lorsque son interlocuteur lui a fait remarquer que Mitroglou n'aura a priori pas la même trajectoire que JPP à l'OM, Eyraud a botté en touche. "Peut-être, peut-être...", a conclu le président, avant que Zubizarreta ne prenne le relais.

CC avec Florent Germain