RMC Sport

PSG : Avec Beckham, c’est le jackpot assuré !

David Beckham

David Beckham - -

Si l’apport sportif de David Beckham au PSG reste encore à démontrer, sa valeur ajoutée en termes de business et de merchandising ne fait pas l’ombre d’un doute. Avec le Spice Boy, les propriétaires qataris du club de la capitale peuvent se frotter les mains.

« David Beckham est davantage qu’un joueur. C’est une pop star. » Par cette phrase, Leonardo résumait parfaitement ce que représentait l’ancien numéro 7 de Manchester United, l’an passé, quand de premières rumeurs faisaient état de l'arrivée la star anglaise dans la capitale française. Désormais âgé de 37 ans, Becks n’est plus un cador du foot mondial. Mais hormis un bagage technique intact qu’il a égrené sur les pelouses américaines, le Spice Boy est surtout une formidable valeur ajoutée sur le plan marketing. Selon Gilles Dumas, le directeur du cabinet conseil SportLab, Beckham et le club parisien sont faits pour s’entendre. « Paris est la ville du luxe. A ce titre, le PSG n’est pas un club comme les autres : il a besoin de prestige, de glamour... David a donc tout à fait sa place dans la capitale. Il correspond parfaitement à l’ADN parisien ».

Après le buzz retentissant du recrutement de Zlatan Ibrahimovic, l’arrivée de la star anglaise (qui a encore gagné 58 M€ l'an passé, dont près de 80% en pub) est une nouvelle étape dans la stratégie de communication à grande échelle voulue par la direction qatarie du PSG. Pour Dumas : « Ce qui est clair, c’est qu’en mettant de l’argent dans le club, ils n’ont pas uniquement misé sur l’aspect sportif, mais également sur le côté pre stigieux de la ville la plus touristique du monde. Pour coller à cette image, il leur faut donc des joueurs qui brillent. »

Un million de maillots vendus en six mois

Difficile de faire plus clinquant que David Beckham. L’avoir dans son effectif, c’est l’assurance de voir s’envoler les recettes en termes de merchandising. A titre d’exemple, en quatre ans passés au Real Madrid (2003 à 2007), l’Anglais a rapporté 440 millions d’euros au club espagnol, comme le rapporte José Sanchez, le directeur marketing de l’époque. Autre chiffre : sur les six premiers mois de son aventure madrilène, Beckham a fait vendre un million de maillots au club merengue. Les Qataris s’en frottent déjà les mains.

Comme le dit Dumas, « l’aura de Beckham dépasse largement le cadre des terrains de football. » Icône de la mode, l’Anglais amènerait dans ses valises sa femme Victoria et avec elle, les affres de la vie hollywoodienne. Luc Angevert, rédacteur en chef à Closer, se montre enthousiaste : « Si la famille Beckham vit à Paris, cela créerait un réel engouement. Cela fait longtemps que l’on a pas vu de vraies stars dans la capitale ». Une façon très fashion de faire parler du club parisien.

Le titre de l'encadré ici

Perri : « Beckham, ça n’a pas de prix »|||

Economiste et consultant pour RMC Sport, Pascal Perri est certain que le recrutement de David Beckham par le PSG sera forcément un succès. « C’est d’abord une question d’image, d’association de marques, a-t-il expliqué sur BFM TV. C’est l’arrivée d’une grande marque mondiale dans une ville qui est aussi une grande marque mondiale. QSI a acheté un fonds de commerce, une vitrine, avec le PSG. Et on pose petit à petit des marques dans la vitrine. On constitue une histoire collective, avec Ibrahimovic, Ancelotti, Leonardo et maintenant, Beckham. En termes d’attractivité, ça n’a pas de prix. »

dossier :

David Beckham