RMC Sport

PSG: sa femme Antonela, ses trois fils, son père Jorge… à la découverte du clan familial de Lionel Messi

Lionel Messi a débarqué au PSG avec toute sa famille, dont il est très proche. Sa femme Antonela Roccuzzo, l’accompagne partout où il va, tout comme leurs trois fils Thiago, Mateo et Ciro. Son père, Jorge Messi, s’occupe de sa carrière depuis ses débuts. Focus.

Sa femme Antonela Roccuzzo

C’est un visage qui a presque toujours fait partie de la vie de Lionel Messi. Le nouvel attaquant du PSG connaît Antonela Roccuzzo depuis leur enfance commune dans la ville de Rosario, au nord-est de l’Argentine. D’origine italienne (de Calabre précisément, à l’extrême sud du pays), Antonela Roccuzzo est la fille d’un homme d’affaires et d’une femme au foyer. Certaines sources évoquent une première rencontre avec le surdoué en crampons à l’époque de l’école primaire. D’autres remontent même plus loin. Une chose est sûre, la connexion s’est faite par l’intermédiaire de Lucas Scaglia. L’ancien milieu de terrain, qui a mis un terme à sa carrière il y a deux ans (après une dernière expérience aux États-Unis), est le cousin d’Antonela. Et l’un des meilleurs amis de Messi, avec qui il a porté les couleurs des Newell’s Boys à ses débuts.

L’histoire veut que la jeune fille, née en 1988 (un an après le sextuple Ballon d’or), ait croisé son futur mari lors d’un tournoi de foot. Mais elle n’est pas tout de suite tombée sous le charme, nouant d’abord une relation amicale avec lui. Il a même fallu attendre une dizaine d’années pour qu’Antonela se mette en couple avec Lionel, en 2009, lors des vacances de Noël. A l’époque où le gaucher soulevait son premier Ballon d’or avec le Barça. Elle a alors stoppé ses études pour venir s’installer en Catalogne. Le couple s’est fiancé dans la foulée, avant de se passer la bague au doigt durant l’été 2017, à Rosario. Trois fils sont nés de leur union: Thiago (2012), Mateo (2015) et Ciro (2018).

Une vraie star sur les réseaux

Très présente dans la vie de Messi, Antonela Roccuzzo apparaît régulièrement en public à ses côtés. Au stade, en soirée ou lors des grandes cérémonies. Avec plus de 16 millions d’abonnés, c’est l’une des femmes de joueur les plus suivis sur Instagram. Il faut dire que le mannequin de 33 ans (1,57m), qui avait ouvert une boutique de chaussures à Barcelone (sans grand succès), n’hésite pas à dévoiler une partie de son intimité sur son compte. Entre deux placements de produits. Ces dernières semaines, elle a posté de nombreuses photos de vacances, de Miami à Ibiza.

On a également pu la voir en train de s’entraîner à la salle en compagnie de Messi, qui était alors sans contrat après son départ du Barça. Au moment de s’envoler pour Paris, c’est elle qui a publié un cliché de son couple installé dans l’avion. Avec la légende: "Une nouvelle aventure". Proche de plusieurs autres Wags, comme la femme de Luis Suarez ou celle de Cesc Fabregas, elle a eu droit à un message de Rafaela, la sœur de Neymar, pour lui souhaiter la bienvenue à Paris. Certains supporters parisiens ont déjà pu l’apercevoir sur l’un des balcons du Royal Monceau, l’hôtel du 8e arrondissement, où la famille a pris ses quartiers. Ils vont la recroiser souvent dans les prochains mois.

Ses fils Thiago, Mateo et Ciro

Ils sont presque aussi célèbres que leurs parents. Les trois fils de Lionel Messi ont une place très importante dans son quotidien. L’attaquant argentin n’a jamais cherché à cacher leurs visages ou à les tenir à l’écart des regards indiscrets. Au contraire. Thiago (9 ans), Mateo (6 ans) et Ciro (3 ans) accompagnent les voyages de leur père aux quatre coins du globe. Et ils ne passent pas inaperçus. Les fils Messi ont foulé à de nombreuses reprises la pelouse du Camp Nou, au gré des succès de leur père. Les plus grands ont également assisté à certaines remises du Ballon d’or.

Antonela Roccuzzo poste régulièrement des scènes de complicité, plus ou moins mises en scène, entre le crack de 34 ans et ses enfants. Ces derniers jours, Thiago, l’aîné de la fratrie, a fait parler de lui en Catalogne. Alors que des supporters attendaient devant sa maison, il a échangé avec eux à travers une palissade. "Tout le monde va se moquer de Messi au PSG", lui a lancé un homme. "Moi, je vais me moquer de ton père", lui a répondu le jeune garçon. La scène a rapidement fait le tour des réseaux. Tout comme les images de son premier but avec les débutants du Barça avaient tournées en janvier 2020. Jusqu'à créer un petit événement en Espagne.

Mateo s’amuse à supporter d’autres équipes

Il y a deux ans, Messi a également révélé que Mateo, son deuxième fils, le chambrait à la maison en supportant d’autres équipes, comme le Real Madrid. "L’autre jour, nous jouions à la maison et Mateo m’a envoyé une pique en pleine face, a raconté l’international argentin à Tyc Sports. On tapait dans le ballon et il m’a dit ‘je suis pour Liverpool, je suis pour Liverpool’, qui venait de nous battre. C’est pour ça que je dis qu’il ne s’en rend pas encore bien compte." Reste à savoir s’il soutiendra le PSG désormais.

Son père Jorge Messi

C’est la figure centrale du clan Messi. Le patriarche écouté et respecté. Jorge Messi est bien plus que le père de Leo. C’est également son agent, son guide, son confident et son premier défenseur. A 58 ans, il gère la carrière de son fils depuis le départ. Et c’est encore le cas aujourd’hui. C’est lui qui a impulsé son arrivée au centre de formation du Barça en 2000, à l’âge de 13 ans. Et c’est encore lui qui a mené les négociations avec les dirigeants du PSG ces derniers jours. A l’aéroport de Barcelone, il a été le premier à confirmer publiquement le départ du sextuple Ballon d’or à Paris.

Jorge Messi
Jorge Messi © AFP

Il gère tout le volet financier de sa carrière

Ancien ouvrier métallurgiste, Jorge Messi, qui a également deux autres fils (Rodrigo et Matias) et une fille (Maria Sol), gère les finances de son rejeton dans les moindres détails. Avec quelques zones d’ombre, à l’image des accusations de fraude fiscale dont il a fait l’objet en 2020 (finalement classées sans suite) et de la condamnation dont il a écopé en 2016, pour des irrégularités concernant les droits à l’image perçus par Lionel Messi entre 2007 et 2009. Sa mère, Célia Maria Cuccitini, est nettement plus discrète au niveau médiatique.

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport