RMC Sport

Turquie: à 15 ans et une semaine, il bat tous les records de précocité

-

- - AFP

Lors du match du coupe de Turquie entre Akhisarspor et Kayserispor mardi (1\/8e de finale retour, 2-1, 0-0), Emre Demir a battu un record. Entré en jeu à la 86e minute, le jeune Turc est devenu, à 15 ans et une semaine, le joueur le plus jeune à disputer une rencontre professionnelle. En France, le record est détenu par Laurent Paganelli (15 ans, 10 mois avec Saint-Etienne).

16 janvier 2019. Emre Demir vient de souffler (la veille) son 15e anniversaire lorsqu'il signe son premier contrat professionnel (d'une durée de trois ans) avec le club de Kayserispor, actuel 13e du championnat de première division en Turquie. Avant de rejoindre la sélection turque U16 (24 sélections, six buts).

A son retour en club, le milieu offensif est convoqué avec l'équipe première pour le huitième de finale retour de coupe nationale à Akhisarspor (0-0), aux côtés notamment de l'ex joueur de Ligue 1 Jean-Armel Kana-Biyik. Il entre en jeu à quatre minutes de la fin du temps du réglementaire et touche ses huit premiers ballons en professionnel. "On l'a repéré à huit ans, explique Hakan Eturk, responsable du centre de formation de Kayserispor. Il est désormais prêt pour jouer avec les pros et montrer ses fantastiques qualités. Je suis très fier de lui, il est talentueux. On espère qu'il sera l'un des futurs joueurs de l'équipe nationale."

Des stages au Barça puis au PSG

Une qualité également évoquée par de grands clubs européens. En 2017, Emre Demir fait un stage d'une semaine avec le FC Barcelone, puis au PSG l'an dernier. "Il a commencé avec les U14 puis a rapidement rejoint les U16 de Laurent Huart", rappelle son agent Özgür Yazlamaz. Préparé à rester une semaine au sein du club de la capitale, le surnommé "Cavani" - en référence à ses longs cheveux bruns - reste finalement trois semaines à Paris. "On a eu de bons retours, comme quoi il avait le potentiel pour évoluer dans de grands clubs à l'avenir", poursuit son agent. Des clubs qui continuent de garder un oeil sur le pur gaucher, tout comme l'AC Milan

En attendant, Emre Demir continue à travailler dur, poussé par son père qui, exigeant, l'emmène régulièrement dans des salles de musculation, l'entraîne à se surpasser et assiste à tous ses matchs. 

C.Brossard